la colle à papier peint écolo…

la colle à papier peint écolo... dans tout est quotidien colle-papier-peint-1

Photo, Zazzz, 6 janvier 13

… voici 2013 et bienvenue à la rubrique de la chroniqueuse Zazzz reine du « fait maison » dans l’esprit on se débrouiller pour ne pas être (systématiquement) dépendant de nos chères moyennes ou grandes surfaces. Une petite virée avec Zazzz ici tous les quinze jours environ. Bienvenue à elle et vive les travaux manuels pour être bien chez soi… le début d’année démarre bien je n’ai dans ma maison aucun mûr en papier peint :

Les bons tuyaux « home-made » de Zazzz la débrouille :

« Les vacances, c’est formidouble, mais il peut arriver, les premiers (et délectables) jours de décompression passés, disons les choses comme elles sont, que l’ennui vienne-t-à poindre le bout de son nez… Mais de cette contrariété pouvant naître certaines idées palpitantes (ou pas), les soudaines envies de déco/bricolo vous prennent (ou pas), et quoi donc de plus à propos que de vous transmettre à présent ma super recette  de :

 La colle à papier peint écolo :

Ingrédients (pour l’équivalent d’un pot à confiture taille lambda) :

- 2 cuillères à soupe (bombées) de farine de blé

- 1 cuillère à café de sucre (pour retarder la prise)

- éventuellement de l’essence de térébenthine (facultatif)

- 25 à 40 cl d’eau selon l’épaisseur désirée

Matos :

- une petite casserole

- un fouet (non pas celui-là, l’autre !)

- un pot à confiture (vide, ça vaut mieux)

Détail des opérations :

Dans la petite casserole, mettez la farine et le sucre, puis ajoutez l’eau petit à petit en remuant avec le fouet pour éviter les grumeaux, puis faites chauffer le mélange à feu doux tout en continuant à remuer.

La tambouille épaissit assez vite et prend la consistance d’une sorte de Béchamel (mais allégée). A ce stade-là, sortir du feu et versez le mélange dans le pot à confiture qui attend bien sagement depuis tout à l’heure… Si c’est un peu trop épais, n’hésitez pas à rallonger un poil la sauce en ajoutant un peu d’eau tiède.

Pour du papier peint, il faudra bien évidemment en faire en quantité un peu plus industrielle et ajouter de l’essence de térébenthine (tout à la fin, hors du feu) pour éviter les problèmes d’insectes (20 cl d’essence pour 1 litre de colle selon les quantités voulues).

Utilisation :

Pas besoin d’attendre que la colle refroidisse pour pouvoir s’en servir : aussitôt faite, aussitôt prête à l’emploi   :)

Bien remuer avant utilisation. Le pinceau brosse est le moyen le plus approprié pour l’étaler.

Ce mélange est idéal pour coller le papier, le carton ou tissus. J’ai testé pour le papier mâché, ça « mâche » du tonnerre  (ouarf ouarf !)  C’est aussi la colle favorite des afficheurs publicitaires.

Le côté rigolo, après ça, c’est qu’il faut vite trouver des trucs à coller, car cette colle est périssable et il vaut mieux donc la « rentabiliser » une fois que vous l’avez fabriquée ; C’est là qu’on récupère tout ce qu’on n’a pas encore eu le courage (ou le temps) de jeter : journaux publicitaires, magazines périmés, anciens calendriers, papiers de toute sortes… Laissez-vous guider par votre imaginaire qui a souvent bien plus d’imagination que vous ne pourriez le soupçonner…

Si après ces entrefaites, vous n’avez pas tout utilisé, conservez la mixture dans un pot fermé au frigo pendant 2 à 3 jours max.

 Je vous laisse, j’ai une sorte de poupée baba-vaudou à terminer (au départ, je la voulais juste « baba » mais je trouve qu’elle a un côté un peu flippant avec ses yeux de gorille) ». 

Merci chère Zazzz et à dans 15 jours…



sels de pieds (mais pas seulement !)…

sels de pieds (mais pas seulement !)... dans tout est quotidien sels-pieds-2

photo, zazzz, 16 décembre 12

… voici venue la rubrique de la chroniqueuse Zazzz reine du « fait maison » dans l’esprit de se débrouiller pour ne pas être (systématiquement) dépendant de nos chères moyennes ou grandes surfaces. Une petite virée avec Zazzz ici tous les quinze jours environ. Bienvenue à elle et vive les travaux manuels pour être bien chez soi… :

Avé ! Parce qu’on va pas se laisser abattre par ce temps pourri, les gastro en tout genre et les coups de speed de dernière minute du fait que c’est la fin de l’année et que tout doit être bouclé avant de pouvoir éventuellement prendre quelques jours de repos bien mérité, je vous propose aujourd’hui, régression totale et moment de détente absolu avant « La  Fin du monde », de vous faire couler un bon bain chaud avec des sels de bain « plus facile à faire tu meurs ou tu les achètes »… Mais ce n’est pas parce que c’est facile qu’il ne faut rien faire…

« Sels Pieds »  (mais pas seulement ! )

Matos :

- une baignoire (ou alors beaucoup d’humour) ou une bassine pour un bain de pieds (et ça, tout le monde a)

- un pot en verre (type confiture, ou conserve)

- 200 g de gros sel (de Guérande, de Camargue…)

- 10 g de sel de mer fin (vous pouvez vous servir du même que celui cité plus haut, que vous aurez gentiment broyé auparavant)

- ½ cc d’huile végétale

- huiles essentielles « détente » : 30 gouttes orange douce et 20 gouttes lavande (vous avez ça, maintenant !)

Détail des opérations :

Dans un bol ou saladier, vous me mélangez le sel fin, l’huile végétale et les HE et laissez le tout en contact pendant 15 minutes, le temps de se boire une petite tisane ou un bon thé ou un cognac si vous préférez, soyons fous, parfois, il faut ce qu’il faut !

Puis, vous revenez à la charge et vous incorporez le gros sel à ce mélange et touillez pour avoir quelque chose d’à peu près homogène.

Et youpi, y’a plus qu’à mettre en pot.

Avec un petit ruban pour la présentation, ça peut aussi faire une idée de cadeau pour ceux qui auraient envie d’une petite touche « home-made » pour ce Noël ;)

Utilisation :

Faites couler l’eau chaude dans la baignoire (ou la bassine, à défaut) et jetez y une poignée de « sels pieds » (mélangez bien pour dissoudre). On n’oublie pas de débrancher le téléphone (de nos jours, on dirait plutôt d’éteindre son portable ou son « if on »). Oui, vous avez le droit à une demi/heure rien que pour vous de temps en temps, merde alors, le monde va pas s’écrouler pour autant (quoique…) ! Vas-y que j’fais péter la belle playlist adaptée à l’événement, et… haaaaaaaa trop bon !!!!!!!!!!!!!! 

A bientôt pour d’autres aventures, passez de belles fêtes, et, surtout, prenez bien soin de vous  :)

Merci chère Zazzz et à dans 15 jours…



baume, quand votre coeur fait baume…

baume, quand votre coeur fait baume... dans tout est quotidien photo-baume

photo, zazzz, 25 novembre 12

… voici venue une nouvelle rubrique avec la chroniqueuse Zazzz reine du « fait maison » dans l’esprit de se débrouiller pour ne pas être (systématiquement) dépendant de nos chères moyennes ou grandes surfaces. Une petite virée avec Zazzz ici tous les quinze jours environ. Bienvenue à elle et vive les travaux manuels pour être bien chez soi… :

Adichats !

Aujourd’hui, attention : nous allons encore plus loin, pour continuer à essayer de faire tomber le grand mythe du « C’est parce que je l’ai acheté dans le commerce que c’est forcément mieux » !

Alors, comme c’est de saison, que le froid nous assaille et fait craqueler gentiment nos jolies petites peaux de bébé, je me disais, comme ça, que c’était l’occasion rêvée pour vous donner les bases « secrètes » de la fabrication d’un produit du type « baume à tout »… Et c’est parti pour chanter tous ensemble :

« Baume, quand votre cœur fait baume… » :

Matos :

- 4 CS d’huile végétale (olive c’est parfait, très nourrissante, mais n’hésitez pas à en tester d’autres pour comparer)

- 2 CS de cire d’abeille (en paillettes c’est assez pratique, on en trouve dans toute Biocoop qui se respecte ou sur internet)

- 2 CS de beurre de karité (idem)

- huiles essentielles : pour un baume à lèvres, j’aime bien l’HE d’orange douce, ou citron, parce que ça donne bon goût, pour un baume type « chinois », puisez dans des HE du type eucalyptus, menthe, pin, niaouli, romarin, gaulthérie (super pour les courbatures !), à peu près les mêmes que pour le « spray anticrobes », objet de ma dernière chronique, pour ceux qui auraient suivi. Ah oui, les doses : 12 à 15 gouttes en tout pour cette quantité de baume

- un petit bol

- un vieux rouge à lèvres à sacrifier (périmé, pas bio, mais vous n’aviez jamais osé le jeter jusque là, par une sorte de fétichisme, disons-le, tout à fait inapproprié voire déplacé)

- un petit pot vide pour le baume « chinois »

Détail des opérations :

Dans votre petit bol, versez l’huile végétale, la cire d’abeille et le beurre de karité.

Faite cuire au bain-marie (dans une petite casserole d’eau bouillante), à feu doux.

Pendant que ça fond, tout en écoutant du Charles Trenet (rapport au titre de la recette), dégommez cruellement votre ancien rouge à lèvres, qui l’a bien mérité, et nettoyez consciencieusement le tube vide (c’est très gras, et ça tâche, je vous préviens), puis finissez par un nettoyage à l’alcool à 90° histoire de parachever le tout.

« Le vent dans les bois fait hou hou…La biche aux abois fait mêêêêê… »

Quand la cire et le beurre de karité ont fondu dans l’huile, sortez votre bol du bain-marie.

Maintenant, il s’agit de faire vite « …Car mon amour est plus vif que l’éclair » (avant que le liquide ne se fige) :

Ajoutez vos huiles essentielles (celles pour le baume à lèvres par exemple), touillez bien et versez le liquide chaud (opération délicate « …Plus léger qu’un oiseau qu’une abeille », aidez-vous d’une petite cuillère) dans le tube de l’ancien rouge à lèvres (position en bas, je préfère préciser pour les étourdis), puis rajoutez éventuellement les HE pour le baume chinois dans le reste du liquide qui attend au fond du bol « …Et s’il fait boum s’il se met en colère » (ou sinon faites plusieurs baumes à lèvres et offrez-en à vos amis, ou ne faites que du « baume chinois », tout est possible, libérez votre « génie créateur » que diable !), retouillez et versez dans votre petit pot vide. « …Il entraîne avec lui des merveilles !!!!!!!!!!!!! »

Petite astuce N°1 : mettez vos « merveilles » au congélateur une ½ h pour aider à figer rapidement.

Petite astuce N°2 : après ces entrefaites, et avant de les nettoyer, essuyez vos ustensiles de cuisine avec du papier absorbant, ça vous simplifiera tout de même pas mal la tâche, j’dis ça, j’dis rien…

Eh, oh, quand même : 2 recettes indispensables spécial hiver en une, à moindre coût ; vous vous êtes bien amusés (vous avez bien « dégueulassé » la cuisine aussi) ; vous avez revisité un classique de la chanson française, elle est pas belle la vie ?

Merci chère Zazzz et à dans 15 jours…



les bons tuyaux « home made » de zazzz la débrouille : spray anticrobes à la vodka…

les bons tuyaux

photo, zazzz, bordeaux, 4 novembre 12

… voici venue une nouvelle rubrique avec la chroniqueuse Zazzz reine du « fait maison » dans l’esprit de se débrouiller pour ne pas être (systématiquement) dépendant de nos chères moyennes ou grandes surfaces. Une petite virée avec Zazzz ici tous les quinze jours environ. Bienvenue à elle et vive les travaux manuels pour être bien chez soi… Je teste prochainement ce spray si alléchant…

Bonjour à tous !

C’est sous un ciel maussade et pluvieux, chargé d’humidité pénétrante et refroidissante, favorisatrice d’infections en tout genre, à la lueur d’une bougie chancelante (euh non faut pas pousser quand même), que l’idée m’est venue de vous transmettre une petite astuce pour assainir votre atmosphère chez vous, au bureau, ou tout autre endroit que vous souhaiteriez « personnaliser ». Voici donc la recette du :

Spray « anticrobes » à la vodka

Matos :

- flacon-spray  d’une contenance de 200 ml environ (là encore, la récup’ est de mise, si possible)

- entonnoir (fidèle compagnon bien utile…)

- vodka (vous n’êtes pas obligé de prendre la plus chère, celle du discount le plus proche de chez vous suffit, ou alors essayez de ne pas tout boire, pour qu’il en reste un peu pour la recette, canaillous !) ou sinon alcool à 70° ou carrément 90° (ce dernier devenant de plus en plus difficile à trouver – je sais que ce sera moins « sacrilège » pour certains par rapport à la Vodka) additionné d’un peu d’eau déminéralisée ou pas d’ailleurs. En fait, plus le taux en alcool est élevé, plus la dilution avec les HE sera aisée (et ça rime)

- huiles essentielles « anticrobes » selon ce que vous avez, et bio bien-entendu, parce que vous le valez bien :)   Je vous suggère le mélange suivant : citron, menthe, tea tree (si vous avez suivi mes précédentes recettes, vous devez avoir ça chez vous, maintenant), eucalyptus, niaouli, pin et lavande, voire bergamote ou orange douce en sus pour leur double effet antibactérien et bonne humeur ;)   J’ai choisi ces huiles car elles sont très polyvalentes et donc elles vous resserviront forcément pour d’autres recettes.

Détail des opérations :

Alors, vous prenez votre contenant (oui ça commence souvent comme ça), et vous y versez, à l’aide de notre ami l’entonnoir (appelé ainsi à cause de sa forte tendance, assez crispante il est vrai, à entonner une chanson au goût plus que douteux – la dernière fois j’ai eu droit à du Michel Sardou, c’est vous dire, chaque fois qu’il est mis à contribution, faut croire que ça le met en joie, mais je l’aime bien malgré tout), vous versez, donc, la star de la recette, la belle Vodka (qui se met alors soudain à accompagner l’entonnoir de ses Vodka-lises – ça vous fait ça, chez vous aussi ?), et 30 à 40 gouttes d’huiles essentielles en tout (pour les percus), à dispatcher selon le nombre d’huiles essentielles à votre disposition ou également vos préférences nasales, dans l’hypothèse où une huile vous plairait plus qu’une autre.

Vous remuez énergiquement. That’all folks !

Utilisation :

Toujours secouer tel un maracas avant utilisation, pour une dilution meilleure des HE, qui sans cela, risquent surnager à la surface du liquide, puis vous pulvérisez là où ça vous chante (ah non, ça suffit maintenant!) o Sole Mio……………

Précautions :

 - Plutôt le matin, après ventilation d’une pièce (¼ d’heure minimum par jour, même en plein hiver). Éviter dans une chambre d’enfants ou alors, bien avant le coucher.

L’usage des huiles essentielles est en général interdit aux femmes enceintes et aux femmes qui allaitent et chez les enfants de moins de 3 ans, sauf sous contrôle d’un professionnel de la santé. Ben ouais, tout d’un coup ça devient sérieux, cette Kron-hic  ;)

 - Ne pas boire !!!

Recyclage  de la recette (parce qu’on n’en fera jamais assez) : cette base peut servir également pour tout parfum d’intérieur (senteurs agrumes, épices ou florales… c’est vous l’artiste) ou brume d’oreiller (lavande et eau de fleur d’oranger) que vous souhaiteriez créer. Inspirez vous des ingrédients figurant sur les étiquettes des produits sur le marché qui vous plaisent et laissez vous guider par votre imagination  :)  »

Merci zazzz er à dans 15 jours…



Les bons tuyaux « home-made » de Zazzz la débrouille : le liquide vaisselle…

Les bons tuyaux « home-made » de Zazzz la débrouille : le liquide vaisselle… dans tout est quotidien illustration_produit_vaisselle

photo, zazzz, bordeaux, 21 octobre 12

… voici venue une nouvelle rubrique avec la chroniqueuse Zazzz reine du « fait maison » dans l’esprit de se débrouiller pour ne pas être (systématiquement) dépendant de nos chères moyennes ou grandes surfaces. Une petite virée avec Zazzz ici tous les quinze jours environ. Bienvenue à elle et vive les travaux manuels pour être bien chez soi… Je teste prochainement le liquide vaisselle maison…

« Cédant sous la pression la plus affolante, je vais vous parler aujourd’hui d’un sujet absolument passionnant :

La vaisselle, la corvée bien connue de tous ceux, qui, comme moi, n’ont pas de lave-vaisselle, ce Graal, dont on remet toujours l’achat à plus tard, pour moultes raisons : n’est-ce pas un peu trop cher (c’est ça où les vacances), cet objet ne sera-t-il pas trop encombrant dans mon 50 m2 (weskonmélelavlinj après?) étant les questions existentielles qui reviennent le plus souvent.

Et bien, chers amis, faisons tous ensemble de ce moment, un moment privilégié, une forme de communion avec soi-même, que dis-je un bonheur des sens, une extase sans pareille ! Vous n’y croyez pas ?

Eh bien moi non plus, d’où ma tentative désespérée mais néanmoins noble, de vous faire découvrir ma recette simplissime du :

Liquide vaisselle des gens heureux :

Ingrédients :

- bicarbonate de soude

- savon liquide neutre (ou liquide vaisselle écologique)

- huile essentielle de menthe poivrée, ou citron (les mêmes que pour la recette de la dernière fois, par exemple), ou pin, au goût de chacun et aussi en fonction de ce que vous avez en stock

- eau (chaude, ça se dilue mieux, j’ai remarqué ;)   )

- c’est tout

Matos :

- flacon de 500 ml (le contenant de votre précédent liquide vaisselle par exemple)

- entonnoir (à moins de savoir bien viser…)

- une cuillère à café

- c’est tout

Détail des opérations :

Alors, vous prenez votre contenant , vous y versez, c’est là que l’entonnoir intervient, une cc de bicarbonate de soude, 1/6ème de savon liquide neutre ou de liquide vaisselle écologique, l’eau pour les 5/6èmes restants et 15 à 20 gouttes d’huiles essentielles.

Vous remuez doucement, pour pas que ça mousse trop. C’est prêt ! Enfantin non ?

Utilisation :

Ben, après avoir bien joué et fabriqué la tambouille, y’a plus qu’à s’y mettre, et ça, je peux pas le faire à votre place.

S’utilise comme du liquide vaisselle classique, quoi !

Les plus : c’est moins cher, vous gaspillez moins de produit (sinon on a toujours tendance à trop en mettre, le liquide vaisselle du commerce étant souvent trop concentré), vous personnalisez votre produit avec vos senteurs préférées et c’est plus…. écologique !

Astuce « y’a d’la joie »: avant de vous lancer dans cette aventure, et d’enfiler, tel Arsène Lupin avant de s’emparer du diamant de la Comtesse de Rochambourg, vos  plus beaux gants de latex et votre tablier de professionnel, mettez donc un bon disque (cassette, CD et autres mp3 feront aussi bien l’affaire), moi j’aime bien Miles Davis pour ce genre d’entreprise, mais c’est affaire de goût.

Bon courage et à bientôt pour d’autres tuyaux, dans la bonne humeur et l’allégresse ! »

Merci chère Zazzz et à dans 15 jours…



Les bons tuyaux « home-made » de Zazzz la débrouille : le dentifrice…

Les bons tuyaux

photo, Zazzz, septembre 12

… voici venue une nouvelle rubrique avec la chroniqueuse Zazzz reine du « fait maison » dans l’esprit de se débrouiller pour ne pas être (systématiquement) dépendant de nos chères moyennes ou grandes surfaces. Une petite virée avec Zazzz ici tous les quinze jours environ. Bienvenue à elle et vive les travaux manuels pour être bien chez soi… Je teste prochainement le liquide vaisselle maison… qui je pense sera présenté ici à ne pas en douter. Merci Zazzz et à dans 15 jours.

« C’est l’automne avec ses magnifiques couleurs, bien-sûr, mais aussi, pour certains, la nostalgie de l’été, du soleil, des vacances, de la mer, du farniente (ok j’arrête) et donc la déprime qui risque de nous faire passer à côté du côté romantique et magnifique de cette saison.

Une seule parade pour ça, on garde le sourire quoiqu’il advienne, quitte à rester crispé et à en avoir mal aux joues (je vous garantis pas que ça marche pour le moral, mais au pire, ça vous musclera les zygomatiques et il n’y a pas de contre-indication à cela).

Mais, pour sourire, encore faut-il avoir de belles dents, sinon ça gâche un peu, d’où, pour cette première chronique bi-mensuelle (enfin, on va essayer), ma super recette  du :

Dentifrice en poudre (environ 30 à 50 g) :

Ingrédients :

- argile blanche ventilée (4/5)

- bicarbonate de soude (1/5) ou l’équivalent d’une cuillère à café (ne pas trop forcer sur la dose pour ceux qui ont les dents sensibles)

- une pincée de sel (optionnel : pour les aventureux qui n’ont pas froid aux yeux ! d’ailleurs le dentifrice sucré, c’est carrément une abbération soit dit en passant)

- huile essentielle de menthe poivrée

- huile essentielle de tee trea (arbre à thé)

- huile essentielle de citron

Bio, of course les HE, mais ai-je besoin de le préciser ?

Matos :

- un petit pot vide : recyclage ancien pot à confiture, ou crème pour vos rides (oups…), un petit contenant, quoi, faîtes en fonction de ce que vous avez.

- Un bol pour faire votre mélange tranquillou avant de transvaser

- une cuillère à café

Le tout, soigneusement nettoyé bien-sûr : moi, je fais un petit nettoyage à l’alcool à 90 °, on peut aussi ébouillanter les ustensiles 30 seconde et faire sécher à l’air libre…on peut aussi faire à l’arrache sans rien de tout cela, cela dépend de votre capacité de résistance aux vilains microbes ;)

Détail des opérations :

Alors, vous prenez votre contenant , vous y versez 4/5 d’argile, puis vous rajoutez le bicarbonate et le sel pour ceux qui veulent.

Vous remuez bien (le pot fermé, c’est mieux), vous versez dans le bol le mélange. Vous rajoutez les HE selon votre goût. Moi, je mets 10 gouttes de chaque, mais on peut varier, ne mettre que 2 types d’HE. Vous remuez, vous écrasez bien les petits grumeaux qui ne manqueront pas de se former, et vous remettez tout dans le pot !

Utilisation :

vous attrapez (pas trop brusquement, la pauvre) votre brosse à dents, vous la passez sous l’eau pour l’humidifier, vous la secouez un peu, et, étape ultime, vous la plongez dans un bain de poudre blanche (il lui faut sa dose matin midi et soir dans l’idéal). Par un effet quasi-magique, la poudre va rester accrochée à votre brosse à dents et il ne vous reste plus qu’à utiliser votre huile de coude pour le brossage (3 min).

Très agréable sensation de fraîcheur garantie.

Au départ, vous pouvez alterner avec votre dentifrice habituel. Sinon, c’est une nouvelle vie qui commence pour vos dents et vos gencives qui vous diront merci (j’attends vos commentaires)… ».

Merci Zazzz et à dans 15 jours…



Les Créations de Cindy |
Aux Arts etc... |
yannickguilloguitariste |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Des animes en directe
| diattadavid03
| raph's blog