le grand katerine…

katerine-604-tt-width-604-height-400-crop-1

… je vous en avait touché deux mots il y a quelques temps, mais le nouveau Katerine est pour moi un bonheur potache et surréaliste des plus jouissif pour un été 14 des plus décalé et amusant. Tout le monde n’aime (plus), je peux comprendre, mais moi je m’en fou je suis un fan absolu. Voici ma petite chronique sur Magnum le dernier opus du fou Katerine.

CD – Philippe Katerine, Magnum, Universal

Et voilà donc le paquebot qui accoste dans un port resté scotché aux années 80 si disco soul entre boules à facettes et autres pat def. Surprenant évidemment comme le personnage qui n’est jamais là où on l’attend. Katerine n’est pas une fille, Philippe n’est pas un garçon et Philippe Katerine un drôle de zozo qui rend rigolo ou maboul les tristes zinzins. Magnum c’est à la fois une glace, une série TV, un gun à la James Bond mais aussi maintenant un disque décalé, déconnant et sidérant. Entre Gainsbarre et Barry White, l’ami et disjoncté Katerine s’autorise tout et son contraire, ses douze chansons semblent au premier abord fort (in)dispensables mais en grattant le strass disco lounge l’essentiel est là… Tous les sujets sont tristes, sérieux et sombres mais, pirouette aidant, traités avec désinvolture et légèreté. Les dictateurs ont été de beaux bébés aimés, les Amiami sont partout et nulle part, le sexe est cool mais tragique, on est seul mais patouseul, et la tournante est trash in or out… Katerine un brin provoc, un peu fainéant, souvent barré, jamais égalé, nous concocte ici un cocktail pour soirée mondaine versus décadente. Soyons sensibles et sexy cool tout en mangeant un magnum dégoulinant au coin de nos lèvres. L’été est proche et cela se sent…



Les Créations de Cindy |
Aux Arts etc... |
yannickguilloguitariste |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Des animes en directe
| diattadavid03
| raph's blog