ce soir récital de Bertrand Chamayou…

Image de prévisualisation YouTube

 

Ce soir je vais avec Mister CuiCui et Arthur mon petit neveu au récital du jeune et adoré pianiste Bertrand Chamayou à l’Auditorium de Bordeaux. La chair de poule en perspective…



ciel 24…

ciel 24

photo, christo, ciel dordogne, 28 novembre 13

… ce soir en rentrant de Mussidan (24) j’ai trouvé un ciel élégant, une sorte de coucher de soleil pour carte postale. Le tout peut sembler quelque peu cliché mais un beau ciel ne se refuse jamais. La beauté de notre monde est parfois dans un paysage, une image, un objet… ce ciel 24 m’a soudain fait penser à une belle chanson, la voici : 

la photo musicale…

et j’ai pensé aussitôt à une nouvelle rubrique pour ce petit bloggy : Une photo, Une musique…

Voici donc la musique assortie à cette photo… à vous de découvrir et d’apprécier si cela vous semble adapté ou non…

A vos expériences

 



the kings of summer…

Image de prévisualisation YouTube

 

… c’est mercredi et voici ma séance ciné du jour. Toujours un petit film aimé et à l’atmosphère des plus agréable et étrange : The kings of summer.

L’histoire est simple  mais traité avec finesse, humour et grand décalage : En pleine crise d’adolescence, trois amis décident de construire un maison dans la forêt et d’y vivre tout l’été…

Un film de Jordan Vogt-Roberts réalisé en 2013 avec d’excellents acteurs : Nick Robinson, Gabriel Basso, Moises Arias, Nick Offerman, Megan Mullally…

Portrait d’une adolescence singulière et à la marge des clichés… le film de l’été à voir en hiver !

 



les objets moustache…

moustache life

photo, christo, moustache, rue Dunkerque, Paris 9, 26 nov 13

… petit séjour professionnel à Paris depuis hier jusqu’à demain soir. Petite soirée tranquille à flâner dans mon quartier adoré, le 9ème, et soudain je tombe sur une boutique indépendante qui vend, entre autre, des choses étranges. Par exemple, plein d’objet à l’effigie de la moustache comme des dessous de verre, de plat, des verres et le fameux plateau apéritif comme sur la photo. Le tout est très abordable, le plateau est par exemple à 22 €. Cadeau de Noël décalé à offrir à vos parents et amis, vous ne laisserez personne indifférent. Oserez vous l’expérience ?



la trottinette des neiges…

trottinette snow

… c’est renversant la neige arrive sur notre douce France et j’ai envie de ski et d’autres aventures floconneuses. Après la luge, les skis, le snowboard, le monoski, les ski paraboliques, les patinettes… voici venue le temps de la trottinette des neiges. Objet design et familial pour des sensations joyeuses et fortes ! Oui mais bon, la vrai question est de savoir si cet objet est maniable et procure vraiment de nouvelles sensations ou s’avère être simplement un objet marketing pour transporter les délires urbains aux sommets des pistes enneigées ! A suivre cet hiver en direct de ma station de ski préféré… Luz Ardiden…

« Voici une trottinette de neige tendance en cette période. Cette trottinette est fabriqué et moulé dans un plastique très robuste, ce qui la rend résistante aux chocs et aux enfants. La nouvelle plateforme procurera une glisse parfaite sur la neige et en toute sécurité. En plus d’être très confortable elle se plie facilement pour la transporter et la ranger sans forcer. Les enfants l’adore et vous ? Prix proche de 80 € »

A la semaine prochaine pour un autre scoop renversant, hilarant, désopilant, sidérant, déprimant voire amusant…



Niort 70…

niort70

photo, christo, Niort 70, 23 novembre 13

… petit weekend niortais dans la monde de Mister CuiCui. Family, repas dominical et ballade dans la cité très assurée. Au détour d’une artère de la ville soudain s’offre à nous un surprenant contraste. Entre vieilles bicoques et maisons de ville des années 1900 surgit sans crier garde un autre Niort ou Niort et la grandeur colorée des années 70. Un bel immeuble près de la nouvelle place de La Brèche, très seventies mais qui garde encore toute sa superbe et son beau vers psychédélique…

la brèche de niort…



il a neigé sur un parking…

WP_20131122_003

photo, christo, Issoire 63, 22 novembre 13

… après Guérande je suis depuis hier soir au Puy de Dôme et en Haute Loire et je confirme ce que dit la météo, il neige bien et le manteau blanc recouvre le tout… rendant lisse et beau mais aussi glissant la vie. Vais je pouvoir rentrer sur Bordeaux… au fait non, plutôt Niort où je dois me rendre ce soir pour un week-end Mister CuiCui family !



je dis quizz 79 : la maison orange…

quizz

… voici le temps de l’hiver et son je dis quizz, édition 79 en ce mois de novembre 13.

Au je dis quizz 78, il fallait trouver l’ami Barbadur (le fou de sport) de la célèbre et élastique famille des Barbapapa. De si nombreuses bonnes réponses (il est vrai que c’était très / trop facile) et après tirage au sort auprès de l’huissier CuiCui, le gagnant est Christian Ollivier. Bravo à lui pour sa 1ère participation à ce jeu, il recevra très vite un petite cadeau maison.

Cette semaine plus difficile à ne pas en douter, voici la question énigme du jour :

Mais à quoi sert donc cette forme étrange en silicone ?

A vous de jouer ici ou sur : christorama1@gmail.com (des indices sont fournis sur simples demande, n’hésitez pas pour ainsi multiplier vos chances !) et peut-être aurez vous la chance de gagner un cadeau maison toujours un bel objet culturel

A la semaine prochaine ou dans quinze jours pour le Je dis quizz n° 80…



la compagnie de l’homme…

a company man

… c’est mercredi et donc le temps de ma séance ciné perso. J’ai tellement envie de vous parler ici du dernier film que j’ai vu sur mon ardoise la semaine dernière. Il s’agit d’un film de Corée du Sud, A company man (2012) du réalisateur Im Sang Yun avec les excellents acteurs So Ji Seob : Ji Hyeong Do Lee Mi Yeon (actrice) : Yu Mi Yeon Kwak Do Won : Gwon Jong Tae. Film quelque peu confidentiel à la frontière des genres et tout le temps surprenant. Entre Kitano, Bergman et Tarantino. Le rythme est toujours à contretemps et les personnages si attachants que l’on se sent quelque peu seul à la fin du film. L’histoire pourra en rebuter plus d’un mais soyez des plus curieux et aventurez vous au cœur de cette compagnie étrange et surprenante.

Résumé :

« Vivre en apparences, un mode de vie en soi. Seulement, il ne convient pas à tout le monde… Ji Hyeong Do est le meilleur employé d’une entreprise florissante, toujours tiré à 4 épingles, lui et ses collègues, sous leurs apparences de parfaits employés, sont en fait des tueurs à gages. Leur entreprise, sous ses airs de respectabilité, n’est rien d’autre qu’une organisation mafieuse. Ji Hyeong Do est assassin professionnel. Il est même considéré comme l’un des meilleurs de l’équipe. Un jour, il quitte l’entreprise après la rencontre de Yu Mi Yeon dont il tombe amoureux. L’avenir semblait alors radieux pour Ji Hyeong Do jusqu’au jour où il commet l’irréparable… renouer avec son passé. Il sera alors rattrapé par son passé et sera traqué par son ancienne entreprise ».

L’entreprise A company man…



sergio larrain

sergio larrain

photo, sergio larrain by christo chez HCB, 16 novembre 13

… c’est renversant comme une exposition découverte par hasard se révéla extraordinaire. Samedi fin de matinée, il me restait 3 heures à tuer intelligemment en attendant mon tgv pour rentrer sur Bordeaux. Y avait-il une petite exposition sympathique tout près de la gare montparnasse. Tiens dans le 14ème il y a la Fondation Henri Cartier Bresson (HCB) qui propose jusqu’au 22 décembre 13, une petite exposition du photographe chilien Sergio Larrain. Et hop, dans le petit froid parisien soudain là, je me dirige vers l’impasse Lebouis pour savourer tout cela. Un bel immeuble style années 20 et 10 ans déjà d’exposition photos. Un beau voyage nommé « Vagabondages » entre Amérique du sud, Italie, Paris et Londres. 

« Fils d’architecte, Sergio Larrain abandonne ses études d’ingénieur à l’université de Berkeley (département des eaux et forêts) puis à l’université du Michigan (à Ann Arbor) pour se tourner vers la photographie et le photojournalisme à partir de 1949. Il commence à voyager en Europe et au Moyen-Orient. En 1953, il travaille pour le magazine brésilien O Cruzeiro. Une bourse du  British Council lui permet de vivre quelque temps à Londres. Ami de Pablo Neruda, Sergio Larrain était membre à part entière de l’agence Magnum depuis 1961 où il était rentré par l’entremise de Cartier-Bresson. A partir de 1971, il se retire dans un hameau du Chili où il vivait en ermite ». (source : wikipedia)

la fondation henri cartier bresson…

A la semaine prochaine, pour un scoop renversant, sidérant, amusant, déprimant, gourmand, séduisant ou hilarant…



12

Les Créations de Cindy |
Aux Arts etc... |
yannickguilloguitariste |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Des animes en directe
| diattadavid03
| raph's blog