l’ABC de la pop…

Image de prévisualisation YouTube

… il y a deux jours j’ai pensé à ce groupe et cette chanson que j’ai tant aimé et que j’aime encore. La vidéo possède un charme rétro-british, décalée et où souffle un vent de panique bonheur. ABC et son Look of love atemporel, et aux costumes parfaits. L’envie de danser me prend, excusez-moi, e vous quitte et transforme mon bureau en dance floor gentry pour gens chic… venez je vous y attends…

ABC en image…



marcel proust aime la mauvaise musique…

proustestmusicien.jpg

 … cette semaine à l’occasion de la sortie du double cd « Proust le musicien » chez Decca, une petite et si belle phrase par l’auteur lui-même, sur l’éloge à la mauvaise musique :

« Détestez la mauvaise musique, ne la méprisez pas. Comme on la joue, la chante bien plus, bien plus passionnément que la bonne, bien plus qu’elle s’est peu à peu remplie du rêve et des larmes des hommes. Qu’elle vous soit par là vénérable. Sa place, nulle dans l’histoire de l’Art, est immense dans l’histoire sentimentale des sociétés. Le respect, je ne dis pas l’amour, de la mauvaise musique, n’est pas seulement une forme de ce qu’on pourrait appeler la charité du bon goût ou son scepticisme, c’est encore la conscience de l’importance du rôle social de la musique. Combien de mélodies, du nul prix aux yeux d’un artiste, sont au nombre des confidents élus par la foule des jeunes gens romanesques et des amoureuses. Que de « bagues d’or », de « Ah! Reste longtemps endormie », dont les feuillets sont tournés chaque soir en tremblant par des mains justement célèbres, trempés par les plus beaux yeux du monde de larmes dont le maître le plus pur envierait le mélancolique et voluptueux tribut – confidentes ingénieuses et inspirées qui ennoblissent le chagrin et exaltent le rêve, et en échange du secret ardent qu’on leur confie donnent l’enivrante illusion de la beauté ».

Marcel Proust, auteur madeleine, in Les plaisirs et les jours, Chapitre XIII

lire et écouter la musique de Marcel Proust ici…



emilie simon et le chevalier servant…

Image de prévisualisation YouTube

... voilà le retour d’Emilie Simon, la belle et talentueuse chanteuse pop machine qui nous revient avec un album dense et dédié à son (un) homme aimé et disparu il y a deux ans, son Franky Knight. Après l’avant dernier opus, « The big machine » l’album du trop partout, trop accrocheur, trop parfait, trop mécanique, trop big machine, trop inspiré / influencé Kate Bush voici peut être le temps du renouveau et de l’intime. Émilie Simon ou la reine de la pop bricolé et des nappes de frissons comme une caresse sur nos visages reviendra-t-elle à son sommet celui d’une pop éthérée mais langoureuse. Ou bien, cet album correspondra plus à ma série actuelle, celle des « Pourquoi ne pas presque aimer… » comme ce fut le cas de la dernière livraison de Camille ou de Björk. Je pars illico écouter en boucle Franky Knight pour vous en parler très vite et plus en détail ici. J’ai bon espoir car la confiance me gagne ce soir… 

émilie simon ici…

la passion télérama pour émilie simon…



l’hôtel particulier, une ambition parisienne…

htelparticulierparis.gif

… c’est l’époque et je pense à vous, s’il vous manque une idée cadeau de noël, ce beau livre pourra plaire à un amoureux de Paris et/ou de la belle architecture. Le plaisir est double car depuis début octobre une exposition à la Cité de l’architecture et du patrimoine propose de voyager au coeur de l’ambiance très « Hôtel particulier » ou une ambition française.Il va de soi que Mister Cui Cui et moi-même sommes enchantés par ce livre et cette exposition, et nous avons même programmé de la visiter fin janvier 12… l’architecture est notre joie de vivre et notre curiosité permanente.

L’exposition se déroule du 5 Oct. 2011 – 19 Fev. 2012 - L’hôtel particulier. Une ambition parisienne.


« Élément constitutif de la personnalité architecturale de Paris, l’hôtel particulier raconte une histoire de la capitale, à travers so
n évolution topographique dans les différents quartiers de la capitale.

Il reste plus de 400 hôtels particuliers à Paris ; il y en aurait eu plus de 2 000 en tout. Si des monographies ont été consacrées à telle ou telle maison importante, l histoire des hôtels parisiens n a jamais été envisagée dans sa globalité. Cet ouvrage est la première synthèse sur le sujet.
À Paris, le modèle de l hôtel particulier se forme au Moyen Âge et se développe jusqu au début du XXe siècle. Répondant à des impératifs contradictoires mais nécessaires, l hôtel urbain a ses quartiers d élection évolutifs au fil du temps , et s établit entre cour et jardin, parfois « sur le devant », plus rarement, en pavillon. La construction des hôtels mobilise les meilleurs architectes et les décorateurs les plus en vogue. Au-delà de leurs prouesses, leurs réalisations nous disent le goût et l art de vivre d une société disparue.

Cet ouvrage exceptionnel a fait l objet d un très large reportage photographique exclusif ; il s agrémente en outre de nombreux documents d archives et de plans permettant de comprendre la formation et la structure des hôtels parisiens » (mix argumentaire du livre et de l’exposition).

l’hôtel particulier s’expose ici…



je suis thé tanisé…

thtanis.jpg

… c’est renversant l’invasion des capsules est de retour, après le café ou son illusion voici qu’apparaît l’attaque frontale au thé avec Spécial T ou le raffinement de la cérémonie du thé rabaissée à une pratique de station service. Évidemment cela semble sortir ces jours-ci comme par enchantement pour les périodes de Noël, cela sent le piège pour ceux qui n’ont pas (plus) d’idées cadeaux et ont déjà offerts le Nesmachina ! Moi je dis non et non et je veux rester avec ma bouilloire et mes théières version mamie, anglaise, en fonte ou design. Alors je dis tout haut, vous tous mes thés adorés, thé vert, noir ou blanc, thé du hammam, des moines, genmaicha, pu er, lapsang souchong, thé de noël ou de la saint glinglin, thé maté ou thé léger, thé qi men et autres subtilités révoltons nous tous et disons basta et basta à Spécial T et ses dérivés…

La vilaine machine spécial T présentée ici…

 A la semaine prochaine pour un autre scoop renversant, sidérant, amusant, désopilant ou déprimant…



le château de Monsieur Urbain…

chteaubordelais.jpg

photo, christo, bruges 33, mini château

… hier en allant récupérer au colis encombrant chez Miss Colis Poste je roule vers Bordeaux lac direction Bruges et parmi les nouvelles constructions qui doivent préfigurer le nouveau quartier moderne du Lac (!) j’entre aperçois un mini château bien singulier et un brin isolé dans un monde de grues et autres bâtiments massifs et fortement carrés. Le château de Monsieur Urbain se dévoile comme un rêve au pays des contes et autres merveilles. Il semble anecdotique et sans prétention et pourtant il incarne une forme d’imaginaire revisité pour grands enfants. Sera t-il résister à l’invasion des insolents immeubles qui surgissent petit à petit tout autour de lui. Soudain je l’ai aimé et ai stoppé mon automobile pour l’immortaliser et vous le présenter.

Cher Monsieur Urbain, je pense à vous et à votre combat… bon courage…



jules est thérèse…

Image de prévisualisation YouTube

… petit scoop découverte pop frenchy, ce jour Jules est Thérèse est cela sent le formica maison… Petite chanson bien troussée et au clip délirant à souhait. De quoi donner de la bonne humeur à un samedi de pluie…

Jules l’homme le plus fort du monde…

 



la petite phrase d’olivia rosenthal : mais que font-ils ?

rennesfinlandais.jpg

rennes finlandais au pays des lapons

… et voilà que noël arrive à grands pas et une question se pose mais que font les rennes avant noël ? Olivia Rosenthal pose une autre question tout aussi cruciale, mais que font les rennes après noël. Voici un livre difficile à classer, et c’est cela qui est merveilleux, à la beauté étrange et à la narration sans cesse hachée et séquencée. De nombreuses très belles phrases parmi lesquelles il est bien difficile d’en choisir une. En voici une autour du thème des essais sur les animaux, tout le monde est par principe contre l’idée et pourtant c’est étrange manger de la viande serait encore plus cruel !

« L’éthique c’est compliqué parce qu’il y a une projection anthropomorphique très forte sur les animaux familiers, mais en même temps statistiquement le nombre d’animaux utilisés dans les expériences est très faible par rapport au nombre de ceux que l’on mange. Dans notre vie, pour l’ensemble des pratiques de recherche, ça représente environ une souris et demie et la moitié d’une rat ».

Olivia Rosenthal, écrivaine décalée, Que font les rennes après noël ?, éd. Verticles, page 130



je dis quizz 55 : à la campagne…

quizz55.jpg

… voici revenu le temps du je dis quizz, édition 55 en ce mois de décembre 11.

à la version 54 personne n’a trouvé, j’avoue que c’était un peu difficile, il s’agissait du film « Traqués » (Terderless) de John Polson avec Russell Crowe, Sophie Traub, Laura Dern

Cette semaine voici une photo extraite de la série, les films que vous ne verrez peut être jamais.

Quel est le titre et le réalisateur de ce film (d’auteur) français et adoré ici, avec sabine haudepin comme actrice ?

A vous de jouer ici ou sur : christo.malabat@infonie.fr (des indices sont fournis sur simples demande, n’hésitez pas pour ainsi multiplier vos chances !) et peut-être aurez vous la chance de gagner un cadeau maison toujours un bel objet culturel

A la semaine prochaine pour le Je dis quizz n° 55…



12

Les Créations de Cindy |
Aux Arts etc... |
yannickguilloguitariste |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Des animes en directe
| diattadavid03
| raph's blog