meilleurs voeux 5 : jón þór birgisson go do…

Image de prévisualisation YouTube

… et si le passage d’une année à l’autre n’était  qu’une sorte de rite pour oublier notre humble condition d’humain pas très certain… faisons du monde autre chose que ces simples moments d’excès sans intérêt !

Soyons toujours fou et différent comme jón þór birgisson (aka jónsi). et sa terre ingrate sublimée par la musique et les images d’un autre temps… en attendant minuit et ses fastes prévisibles !

Bonnes fêtes à tous… et viva 2011



meilleurs voeux 4 : impression Grust…

impressiongrust.jpg

photo, christo, Le coq des bruyères de Grust,27 décembre 10

… le 26 décembre la neige de Grust nous tendait les bras

le coucher du soleil était une invitation au calme

le lendemain et pendant trois jours le ski nous fit frémir

le soir garbure et crêpes maison nous ressourcèrent

demain virée vers Nantes pour un réveillon au manoir !

 



meilleurs voeux 3 : beautiful noël…

Image de prévisualisation YouTube

… le monde est parfois Mad et cela se chante… mais ce soir préférons sa version beautiful par Gary Jules, des mots simples, une mélodie douce et une animation porteuse d’une émotion colorée… Et si les oiseaux contrairement à ce que pensait Hitchcock étaient nos amis ce soir, demain et les jours suivants…

Bonnes fêtes chers amis qui passaient par ici, quelquefois, souvent, tout le temps…



meilleurs voeux 2 : Paris intime…

parisdc10.jpg

photo, christo, Paris, 22 décembre 10

… Paris en décembre même sous la pluie, même sous le froid, au coeur d’une gare avec chouette, dans une brasserie ou un appartement parisien place d’Anvers dans le 9ème… c’est toujours magique.

Voici les meilleurs voeux d’une capitale qui ne cesse de séduire…



2×2 invitations, Vincent Baguian le 22 décembre à La java, Paris…

widget1vincentbaguian.jpg

… scoop 2x 2 places offertes aux premiers intéressés pour le concert-spectacle de Vincent Baguian à La Java Paris pour le mercredi 22 décembre.

C’est le cadeau que nous fait l’ami SamuelR. Si vous êtes sur Paris ou proche, si vous connaissez des amis qui y sont et vous voulez leur faire un cadeau… signalez vous vite ici ou sur : christo.malabat@infonie.fr… vous serez sur la liste VIP pour ce concert… vite, vite VITE, Vite… signalez vous ou faites circuler à tout va… Merci l’ami SamuelR pour ce scoop-invitation de dernière minute…

Présentation :

Plus spectacle que concert, plus concert que spectacle, c’est avec son comparse pianiste Hugo Renard que Vincent Baguian nous propose une heure et demi de rires et de chansons tous les mercredis soirs depuis novembre, mais aussi surtout de moments mémorables de disputes (la trame principale du spectacle est, en effet, le fait que Vincent et Hugo partagent la même scène mais ne peuvent plus se supporter l’un l’autre).

On apprécie de redécouvrir certains titres de ce chanteur à l’humour décapant et à l’écriture remarquable dont Nougaro disait « C’est un écrivain de chanson ». On ne comprend pas vraiment comment on a pu passer à côté de certaines de ses chansons, d’un cynisme jouissif. Une citation s’impose : « Je ne t’aime pas, c’est plus fort que moi. J’aimerai crier que je t’aime, je crois bien que j’ai un problème. Je ne t’aime pas, c’est plus fort que moi. Les larmes qui coulent sur tes joues, C’est pas facile a dire mais … je m’en fous »

Vincent et Hugo se complètent à merveille sur scène. Après le spectacle, on est partagé par l’envie de tout raconter, d’en rire encore en prolongeant ce moment, et celle de ne rien vouloir dévoiler de peur de gâcher un peu le plaisir de la découverte, en live, pour de
vrai.

Dernière date : mercredi 22 décembre 2010 à 21h
La Java 105 rue Faubourg du Temple 75010 Paris
M° Belleville/Goncourt
Tél. 01 42 02 20 52

www.la-java.fr
www.vincentbaguian.fr

vbaffichejava.jpg



Christstollen in christorama…

photochristostollen.jpg

photo, cui cui, christstollen in christorama, 18 déc 10

… c’est dimanche et voici le fameux et succulent gâteau de noël réalisé par Mister Cui Cui et savouré entres amis cet après midi au coin de la cheminée pour un brunch qui s’est allongé jusqu’en début de soirée !

Voici le lieu où se trouve la recette de cet extraordinaire Christstollen (traditionnel gâteau de noël allemand) : ici



la banane enflammée…

Image de prévisualisation YouTube

… ce soir, après un déménagement de mes bureaux professionnels, voici venu le temps de décompresser avec allégresse et détachement en allant voir en concert  (il paraît que c’est complet !) le dandy décalé Philippe Katerine au Krakatoa à Mérignac près de bordo city. 

Comme une envie de sourire, de rire et de danser autour des fameux haïkus dernières générations et des ballades pop élégantes plus anciennes.



je dis quizz 44 : insolite bouton…

quizz45.jpg

… au je dis quizz 43 il fallait trouver le beau film Peggy Sue s’est mariée de Francis Ford Coppola (1987) avec Kathleen Turner la disparue aimée et Nicolas Cage. Beaucoup de bonnes réponses et après tirage au sort par la main innocente de l’Huissier Cui Cui, une fois n’est pas coutume, les gagnants sont La Petite souris et Gilles Catishima, ils  recevront dans les prochains jours un petit cadeau maison.

Cette semaine voici une photo d’objets insolites à découvrir :

Que sont ses drôles d’objets et à quoi servent-ils ?

A vous de jouer ici ou sur : christo.malabat@infonie.fr (des indices sont fournis sur simples demande, n’hésitez pas pour ainsi multiplier vos chances !)

Le 1er gagnant 2011, après tirage au sort recevra très prochainement un cadeau inspiration très christorama (et en cet hiver sous le signe du beau et du blanc… le bonheur en définitive !).

Merci à tous de votre participation et bonne chance pour cette semaine, quinzaine…

NB : LN de Hendaye gagnante du Je dis quizz 43 recevra son petit cadeau très vite… petit retard de traitement bien embarrassant !



meilleurs voeux 1 : SamadhiSound…

xball2010.jpg

SamadhiSound, xball, décembre 10

… c’est de circonstance, J-11, cela approche, c’est donc l’époque de plus beaux voeux reçus ou trouvés ici et là… Voici ceux, reçus ce jour, de SamadhiSoud label de musique exigeant et beau fondé par David Sylvian. Comme toujours, un univers particulier fait de sonorités différentes et d’une iconographie haut de gamme.

A suivre ici et de temps en temps pour d’autres voeux emballants…

SamadhiSound…



rythme 21…

Image de prévisualisation YouTube

… la semaine dernière j’ai entendu parler sur France Culture de hans richter, peintre et cinéaste impressionniste, comme un des pionner du cinéma expérimental. De beaux mots et une invitation à la découverte mais sans images. Voici donc que je fouille sur la toile et tombe sur plusieurs films de l’artiste. Le tout est surprenant, nous sommes dans les années 20 et déjà la préfiguration sans l’objet ni la technique des images virtuelles qui comblent notre vie. Le must est ce noir et blanc si graphique et ce tremblement si cinématographique. Finalement nous ne sommes pas si modernes que cela avec nos joujoux informatiques et numériques :

« Né en 1888, Hans Richter embrasse tout d’abord une carrière de peintre, travaillant exclusivement dans sa ville natale de Berlin. Marqué par les thèmes tourmentés de l’expressionnisme comme l’atteste sa série de « portraits visionnaires », un détour par le cubisme prouve que le jeune homme cherche encore sa voie artistique. Son arrivée à Zurich en 1916 la lui révèlera. Point de convergence de nombreux artistes fuyant une guerre devenue mondiale, la cité alémanique baigne alors dans une effervescence intellectuelle dans laquelle Hans Richter se retrouvera. Il y fait la rencontre de Viking Eggeling, peintre suédois qui l’initiera aux formes de l’abstraction, et adhère au mouvement Dada. L’esprit de révolte persifleur véhiculé par la pensée dadaïste, tout comme la contestation radicale de l’ordre social établi marqueront définitivement Richter. Il se lance alors dans une peinture principalement abstraite, fondée sur la décomposition du mouvement.

C’est en 1919 qu’il se rapproche de ses réelles aspirations en peignant son premier « rouleau » : suite de onze dessins développant un même thème sur un même support et véritable esquisse de son oeuvre cinématographique à venir.« Après 1924, il n’y eut plus de Dada, mais les dadaïstes survécurent. Eggeling et moi, nous basant sur les impulsions de mouvements contenus dans ces rouleaux, nous commençâmes, en 1920, nos premiers essais de films abstraits. Eggeling devait finalement filmer son deuxième rouleau La symphonie diagonale et moi, mon Rythme 21. Bien qu’étant abstraits, ces deux films étaient très différents par l’esprit et la manière de poser le problème, puisque Eggeling partait de la ligne, alors que moi, je partais de la surface. Eggeling orchestrait et développait des formes, alors que je renonçais complètement à la forme pour essayer d’articuler le temps à des vitesses et des rythmes variés. » (source : arte.tv.fr)

… et vive la radio pour nous donner envie d’images…

A la semaine prochaine pour un scoop si renversant, sidérant, passionnant ou captivant ! 



12

Les Créations de Cindy |
Aux Arts etc... |
yannickguilloguitariste |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Des animes en directe
| diattadavid03
| raph's blog