amicalement mister curtis…

Image de prévisualisation YouTube

Bon voyage Mister Tony Curtis (1925 – 2010)…

tc.jpg



la petite musique de kazuo ishiguro…

ishiguro.jpg

… l’invité libre de cette semaine est Mister Cui Cui chroniqueur mondain et grand lecteur permanent, voici quelques échos d’un livre fort recommandé et recommandable d’un écrivain sublime et adoré également de ma personne :

Livre – Kazuo Ishiguro, Nocturnes, Editions Deux Terres

« Que dire sinon excellent. Brio pour l’écriture fluide et rythmée ; dix sur dix pour l’imagination ; pari gagné pour la fantaisie et l’humour. Cinq nouvelles, dont Advienne que pourra pour l’exemple mérite à elle seule l’achat de ce roman. Seul Kazuo Ishiguro vous convaincra, dans un contexte particulier, à faire bouillir de vieilles bottes aromatisées d’épices afin d’imiter l’odeur canine tout en saccageant tel un chien l’appartement de vos convives absents pour finir pris dans le sac à quatre pattes avec une revue dans la gueule. Mais pourquoi ? Cent pour cent captivant croyez moi ». (WAG magazine, septembre 10)

Merci encore Mister Cui Cui de nous faire découvrir une littérature fort différente de celle d’Amélie Notibus et de Marc Levitation. A la semaine prochaine pour avoir le plaisir d’inviter ici l’ami Blake, au blog érudit comme j’aime, s’il le veut bien, bien sûr…



les paniers de katerine…

philippekaterineg.jpg

katerine yéyé

… Katerine est enfin sorti de l’ombre et nous livre depuis lundi Katerine son nouvel album aux miniatures qui emballent ou dérangent. Je fais partie du premier groupe ! Voici donc en exclusivité « Liberté », le morceau hymne trash où Katerine joue au Basket ball et il vous emmerde !

katerine adooore le basket…

Merci à Gilles Catishima pour l’information qui tomba à point.



la mort sur mesure…

lagantedebotero.jpg

Botero, La géante

… j’ai lu cette nouvelle ici et sur le coup j’ai trouvé cela renversant et sidérant… j’ai lu plus attentivement l’article et j’ai fais quelques minis recherches, soudain je ne sais plus quoi en penser… Dans tous les cas, cela nous interroge sur le droit à… la liberté de… la possibilité et faisabilité des uns et des autres… la dignité ou le lâcher prise… faut-il toujours résister ou parfois changer d’avis… A vos méditations ici ou ailleurs.

A la semaine prochaine pour un autre scoop aussi renversant et surprenant.

Bonne semaine à tous.



la maison de madame hulotte…

p1080959.jpg

photo, christo, royan, 18 septembre 10

… c’était le 18 septembre à Royan, très beau et agréable week-end entre amis. Soudain lors de notre ballade le long du port une maison des années 50 / 60 attira notre attention. Je l’ai vu et je l’ai tout de suite adoré… aujourd’hui en pensant à elle je pense savoir à qui elle appartient… à la singulière Madame Hulotte !



les anges dînent avec shelleyan orphan…

Image de prévisualisation YouTube

… vous rêviez comme moi de réécouter les élégants et légers Shelleyan Orphan… et je ne peux que vous satisfaire avec Shatter… mais comme vous êtes, comme moi, très curieux vous n’hésiterez pas à écouter également le sublime Tar baby et autres pépites atemporelles venant d’hier ou d’avant hier, souvent rares et introuvables… mais nos oreilles ont tellement de mémoire que parfois elle s’étonnent ou en pleurent !

Bon samedi les amis…



la petite phrase de jean echenoz : la lumière est un éclair…

nikolatelsa.jpg

photo, nikola telsa

… cette semaine la petite phrase extraite du dernier roman de Jean Echenoz, Des éclairs, avec lui  s’achève, après le brillantissime Ravel et le jubilatoire Courir, une suite de trois vies. Vous l’aurez compris Jean Echenoz est l’invité d’honneur et permanent de mes plaisirs littéraires : 

« Chacun préfère savoir quand il est né, tant que c’est possible. On aime mieux être au courant de l’instant chiffré où ça démarre, où les affaires commencent avec l’air, la lumière, la perspective, les nuits et les déboires, les plaisirs et les jours. Cela permet déjà d’avoir un premier repère, une inscription, un numéro utile pour vos anniversaires. Cela donne aussi le point de départ d’une petite idée personnelle du temps dont chacun sait aussi l’importance : telle que la plupart d’entre nous décident, acceptent de le porter en permanence sur eux, découpé en chiffres plus ou moins lisibles et parfois même fluorescents, fixé par un bracelet à leur poignet, le gauche plus souvent que le droit ».

Jean Echenoz, écrivain lumineux, in Des éclairs, Éditions de minuit, septembre 2010

et l’écouter est aussi un régal que l’on trouve ici



je dis quizz 41 : les larmes d’un film…

quizchristorama.jpg

… au je dis quizz 40 il fallait trouver un vase à la forme étrange et textile. Pas de bonnes réponses de mémoire, mais c’est vrai que c’est bien loin le mois d’avril. Reprenons donc, ici et illico, nos bonnes et régulières habitudes comme me l’a rappelé il y a peu la si exigeante Chris la toulousaine (dont une chronique régulière ici sera bientôt effective dès octobre, surprise) !

Cette semaine voici une photo extraite d’un très beau et sensible film que j’ai adoré lors de sa sortie en salle et que j’ai revu en dvd mardi soir :

Quelle est le titre de ce film, le nom de son réalisateur et la date de sa sortie officielle ?

A vous de jouer ici ou sur : christo.malabat@infonie.fr (des indices sont fournis sur simples demande, n’hésitez pas pour ainsi multiplier vos chances !)

Le gagnant, après tirage au sort recevra très prochainement un cadeau inspiration très christorama (et en cet automne sous le signe de la rentrée littéraire cela devrait ressembler à un petit livre… le bonheur en définitive !).

Merci à tous de votre participation et bonne chance pour cette semaine…



cinq fois plus de billie holiday…

billie2.jpg

photo, christo, billie holiday dans mon auto, 21 septembre 10

… un univers inépuisable, des sensations maximales, une chanteuse intemporelle… dans mon auto. 5 cd pour 5 euros, ce n’est pas encore les soldes mais ce fut un achat magique hier entre midi et deux… Un supermarché bien intentionné me présenta cette sélection à très petit prix de l’univers de la chanteuse de jazz. Certes il n’y a pas grand chose à l’intérieur du coffret en carton, les dates des chansons ne sont pas notées, les lieux d’enregistrement et les musiciens non plus… mais pour se promener en voiture cette compilation de base est fort intéressante. De plus, la qualité des enregistrements est au rendez-vous, le tout donne à l’écoute l’impression d’être, un soir, au club (tiens on dirait du Christian Gailly !) dans les années 50… tout près de la belle Billie…



tu ne glaneras point…

compactdchets.jpg

… et voilà, j’évoquais cela avec des amis ce week-end et soudain Trotinella m’envoie un télex sur le sujet suivant en écho direct avec le sujet de mes bavardages. Le fameux glanage, son histoire, ses us et coutumes et sa modernité. Voici une forme d’attitude qu’il convient de dénoncer car la déchetterie c’est bien mais ne plus permettre à certains dans la nécessité ou dans un reflexe éco-responsable ou éco-réflexe paysan de s’adonner à un glanage actuel. cela en devient scandaleux vous ne trouvez pas ? Voici un extrait de l’humeur de PMB sur Rue89 : 

« Récup interdite à la déchetterie : la chasse aux pauvres continue !

Par PMB | sans importance | 05/09/2010 | 16H19

Quand je peux, je fréquente les déchetteries : une de mes préférées est celle de D. On n’y trouve pas de ces bennes inaccessibles, mais des compartiments en parpaings de plain-pied, où on peut fouiner.

Les gens du coin sont tellement habitués que les déposants prévenants mettent sur le côté des compartiments des objets peu abîmés qui restent là tout le jour, ils ne sont poussés au bulldozer que le lendemain. Je n’y étais pas passé depuis un an.

Arrive un employé qui me prévient : je vous laisse faire, mais sachez que la société gestionnaire, CAP Atlantique, a embauché un contrôleur qui peut surgir sans prévenir et relever votre identité pour déposer plainte !

Pour les amateurs de récup, interdit de limiter les gaspillages

Porter plainte ? Je fais donc partie des voleurs ! Vite, qui sont ces voleurs ?

Pas Eric W., Liliane B. ou Patrick de M. Jouer petit bras et mettre les mains dans la crasse, très peu pour eux. Ça, c’est juste bon pour les salauds de pauvres » (source : rue89).

… au fait petit rappel :

« Le glanage est un droit d’usage sur la production agricole, existant notamment en France, sous différentes formes depuis le Moyen Âge. Il subsiste encore au XXIe siècle.

Après la moisson, le ramassage de la paille et des grains tombés au sol est autorisé. Selon les lieux et les époques, seuls les enfants, les vieillards, les handicapés, les sans-emploi peuvent prendre ce qui reste dans les champs, et ce pendant trois jours et après le lever du soleil. Concédé aux plus pauvres, le glanage est parfois fait par des adultes bien-portants, ce qui est alors considéré comme un vol.

On distingue le glanage, qui concerne ce qui reste sur le sol, du grappillage qui concerne ce qui reste sur les arbres ou les ceps après la cueillette. On glane donc des pommes de terre, des céréales, on grappille les raisins, les pommes, les fruits en général.

Le freegan, parfois appelé glanage en français, est une pratique moderne héritière de celle-ci » (source : wikipedia.org).

N’oublions pas de revoir l’excellent film d’Agnès Varda, Les glaneurs et la glaneuse (2004) sur le sujet… nous en serons tous plus résistant.

Comme toujours merci chère Trotinella et à la semaine prochaine pour un autre scoop si moderne et si renversant !



123

Les Créations de Cindy |
Aux Arts etc... |
yannickguilloguitariste |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Des animes en directe
| diattadavid03
| raph's blog