le temps des cerises à l’abri de la foule…

Image de prévisualisation YouTube

… après un week-end tornade, des soirées animées entre concert chez soi finissant à 4 heures du matin, une soirée campagne hier soir qui s’est terminée à 6h28 du matin, au calme loin de l’hystérie de bordeaux et de ses maillots bleus marine (!)… Un réveil vers midi, une sieste jusqu’à 16h30 et le retour à une certaine conscience ralentie en mangeant de belles cerises tendres et sucrées… C’est le temps des cerises en version naturelle ou manga…

Bonne journée à tous…



je dis quizz 35 : quand la différence rapproche…

quizz.jpg

4 indices pour vous aider… (déjà une bonne réponse)…

… pour le Je dis quizz 35 il vous faudra, période cinématographique oblige, trouver le titre de ce très beau et peu connu film d’un réalisateur italien (1er indice) et dont le titre comporte un mot présent dans le nom d’un blog ami fort fréquenté (2ème indice), et donc l’acteur Enrico Lo Verso est l’acteur fétiche du réalisateur (3ème indice), primé lui-même d’un Lion d’or en 1998 (4ème indice) : 

Quel est le titre de ce film et le nom de son réalisateur ?

A vous de jouer ici ou sur : christo.malabat@infonie.fr (des indices sont fournis sur simples demande, n’hésitez pas pour ainsi multiplier vos chances !)

Le gagnant, après tirage au sort chaque jeudi recevra très prochainement un cadeau inspiration très christorama (et en ce printemps équatorial cela sera sûrement très beaux et très vert, pour l’esprit, les yeux, les oreilles ou le corps)… le bonheur en  définitive !

Merci à tous de votre participation et bonne chance pour cette semaine…

PS affectif 2 : je n’oublis pas les deux dernières gagnantes de ce jeu, Misses Marie de Léognan et OdiledR qui vont bientôt recevoir leur petit cadeau made in Christorama… Patience les amies… cela arrive très vite dans vos boites aux lettres, dans quelques jours, si si, …



bordeaux saint louis très art déco…

bordoartdco.jpg

bordo saint louis, christo, avril 09

… les nuages s’estompent, le vent est léger, la pluie est partie, l’architecture respire, les pierres ont de la mémoire, et moi je pense à une petite musique ou le jazz de Bix… ici à bordo dans les années 30… des dames élégantes avaient des ombrelles, des hommes des guêtres… ils prenaient le train à la gare saint louis pour rejoindre Soulac…

 



un rond point follement enchanté…

rondpointfou.jpg

source : google earth

… c’est renversant ce que nos amis anglais peuvent inventer pour nous impressionner… voici donc venu le méga rond point nommé le manège enchanté que vous n’osiez rêver dans vos délires les plus avancées… un rond point fait de multiples sous rond points… qui osera s’y engager, pas moi. Ce week-end Mister Cui Cui et moi étions à Nantes et nous avons découvert quelques ronds points locaux à double rond point mais tout de même moins impressionnant que celui de nos amis anglais…

Lieu : Swindon (Angleterre).

Infos : Le France n’est pas le seul spécialiste des ronds points. La ville de Swindon est très fière de son carrefour qu’elle à surnommé « La manège enchanté » (The magic roundabout) en référence au dessin animé du même nom. Ce système très complexe en fait un lieu de visite insolite. Un conseil : garez-vous avant le rond point afin de ne pas avoir à en sortir.

… plus d’information dans 
le rond point de la folie

à la semaine prochaine pour un autre scoop renversant…



et si ce n’était pas guernessey…

Image de prévisualisation YouTube

… évidement c’est aussi essentiel de se plonger dans le Guernessey de Wiliam Sheller, le temps en forme de flottement où le temps est atemporel… et si les images ne sont pas de Guernessey… l’esprit y est…

Bon dimanche à tous, ici à Sion les Mines, ambiance, chaise longue, herbes grasses, thé darjelling, revues lues et relues… soleil et calme…



café europa…

Image de prévisualisation YouTube

… évidemment dans cette mini sélection on ne peut qu’évoquer le génie musical de David Sylvian, grand orfrèvre pop expérimental depuis plus de 30 ans… des arbres brillants au 9 chevaux en passant par les abeilles mortes sur un gâteau, l’approche du silence et autres merveilles…

… quand l’expérimentation frôle les sentiments cela devient divin…



la dalcanisation du monde…

Image de prévisualisation YouTube

… alors là je vous dévoile trop de ma personne…depuis très longtemps, s’il ne fallait en garder qu’un dans la stratosphère de la pop musique à la sauce française, je n’hésiterais pas une seconde, je serais immédiatement qui désigner tant il est déjà dans le panthéon de ma discothèque idéale et personnelle. Je vous présente donc

dominique dalcan que j’espère beaucoup d’entre vous connaisse et aime (!). Il est si rare, si discret, si timide, si hors champ médiatique qu’il n’en prend qu’encore plus de la valeur à mon univers musical. Il incarne pour moi la quintessence pop, le dandy parfait et nécessaire… une voix à la douceur aimée comme un velouté de potiron légèrement sucré…

Il se fait si rare, mais je sais de source sûre qu’il nous reviendra bientôt en 2009 pour un nouvel album version Dalcan et non Snooze… patience donc

Bonne écoute et à demain…



le parfum chocolaté du disco…

Image de prévisualisation YouTube

… c’est parti pour un long week-end entre Nantes et Rennes chez nos amis Franck et J.François de la Wag society. Je mets ce petit blog au ralenti mais vous ai concocté une sélection vidéo musicale spéciale pour vous et vos moments de détente. 

Commençons aujourd’hui par la sublime et poppy chanson sucrée provenant du pays du soleil levant avec les fameuses Perfume qui endiablent nos oreilles d’éléphants et nos hanches élégantes avec leur Chocolate disco.

Je remercie vivement Gilles Cateshima qui m’a adressé récemment cette pépite de pop légère et décalée… quand le mont fuji nous éclaire, nous en sommes tout bronzé de surprise…

Bonne écoute et à demain…



1973 ou comment aimer le choc pétrolier…

pochette731.jpg

 couverture du 1er EP de 1993, 2009

… cette nuit dans l’excellente émission Studio 168 sur France Culture, je découvrais et aimais un nouveau groupe les bien nommés 1973, ils ont la trentaine, ils sont si simples et au discours des plus déconstruit, ils aiment faire de la pop pour sa légèreté et son insouciance… Ils ont de très bonnes références et amis (Dominique Dalcan, Air…) et viennent de Versailles qui selon eux parâit-il n’est pas toujours un atout depuis 2007…

Voici donc venue le temps de 1973 cela nous changera enfin de 2009… 

« 1973.  Ecartons d’emblée un malentendu : 1973 n’est pas la date de création du groupe, ni une référence au choc pétrolier de la même année, encore moins le code de carte bleue du chanteur. Au départ, c’était le titre d’une chanson composée par le trio. Ce morceau n’a jamais vu le jour mais son titre est resté. 1973 aime la pop bio, élevée en plein air sous le soleil de la Californie, de la pop qui s’écoute le matin au petit déjeuner, colorée, joyeuse, acoustique, pleine de chœurs et de cœur. 1973 aime les guitares acoustiques, le mur du son, le lap steel, les Beach Boys, le mellotron et les cuivres, Shakespeare et Gondry, la légèreté un peu grave, Midlake, le picking et les chemises de bûcheron, Chet Baker qui chante et les textos envoyés à trois heures du matin qui finissent en musique. Quand 1973 n’est pas sur scène, il joue pour les autres : Austine, Dominique Dalcan, Darkel, Luciole, Nouvelle Vague, Rose… Un premier EP produit par leurs éditrices (Blonde Music) vient de paraître, des concerts sont à venir, des nouveaux morceaux voient le jour un peu tous les jours… 1973 est en marche ! » (infos trouvés sur leur myspace)

Les 1973 sont :

Thibaut Barbillon : Guitare, voix
Jerome Plasseraud : Clavier, voix
NIcolas Frank : Guitare, voix
Stephane Kronborg : Basse, voix



le petit festen de martine segalen…

lefestinfamilial.jpg

Lars von trier, film Festen, 1998

.… le plaisir de lire Martine Segalen est évident, l’écouter devient une envie faite de curiosité et d’admiration… cela tombe bien elle sera ce soir sur France Culture dans l’émission « A voix nue » de Jean Lebrun… ne ratez pas ce moment d’intelligence à porté de tous. Plus d’information ici

« Jusque dans les années 1970, le mariage était l’élément fondateur d’une famille. Aujourd’hui, c’est l’enfant. Le mariage est devenu facultatif.
Lorsque la conjoncture économique est moins favorable, comme actuellement, on s’en passe. Il n’en reste pas moins un geste public important : on prend devant témoins l’engagement d’une vie à deux. Les couples ont toujours l’espoir de se dire « oui » pour la vie mais inconsciemment, ils ont intégré que si ça ne marche pas, ils se séparent ».

Martine Segalen, Anthropologue, Spécialiste de la famille



123

Les Créations de Cindy |
Aux Arts etc... |
yannickguilloguitariste |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Des animes en directe
| diattadavid03
| raph's blog