l’Astrée ou le livre que je ne lirais sans doute jamais…

astreeceladon1.jpg

photo, film « Les amours d’Astrée et de Céladon » d’Eric Rohmer, 2007

… ce soir j’ai eu le vertige en écoutant le Magazine sur France Musique, en découvrant un livre que je ne lirais sans doute jamais. L’Astrée ou le roman des romans, plus de 5000 pages, un ouvrage écrit au 17ème siècle. C’est renversant mais à cet instant j’ai compris que l’incomplétude était toute près de moi et de mon avenir. Il ne me reste plus qu’à visionner très prochainement le dernier film d’Eric Rohmer « Les amours d’Astrée et de Céladon » réalisé en 2007… pour le me consoler.

« L’Astrée est un roman pastoral publiée de 1607 à 1627, par Honoré d’Urfé.

Œuvre littéraire majeure du XVIIe siècle, l’Astrée est parfois appelé « le Roman des romans », d’abord par sa taille, qui fait qu’on le considère comme le premier roman-fleuve de la littérature française (5 parties, 40 histoires, 60 livres, 5 399 pages), mais aussi par le succès considérable qu’il a eu dans l’Europe tout entière (traduit en un grand nombre de langues et lu par toutes les cours européennes).

Aujourd’hui encore, cette œuvre extraordinaire est rééditée régulièrement, que ce soit dans des éditions intégrales, dans un format livre de poche ou même en bande dessinée. Les trois premières parties sont publiées en 1607, 1610, et 1619 et lorsque d’Urfé meurt en 1625, son secrétaire Balthazar Baro aurait achevé la quatrième partie et lui aurait donné une suite (1632-1633). Mais selon Larousse (1863), les cinquième et sixième parties auraient été composées par Pierre Boitel, sieur de Gaubertin, et éditées en 1626.

Un petit résumé :

Il serait difficile, voire impossible d’établir une sorte de résumé de L’Astrée, car ce livre n’est pas qualifié sans raison de roman-fleuve ou d’œuvre à tiroirs. Notons tout de même qu’il est constitué de 5 parties, de 40 histoires, de 60 livres et de 5399 pages. Mais le fil rouge de ce livre reste l’histoire d’amour parfaite entre l’héroïne (qui a donné son nom au livre) Astrée et Céladon (personnage qui a donné son nom à un type de céramique, propre à la Chine et à l’Extrême-Orient). Il s’agit de deux bergers foreziens. Les perfidies de certains personnages, les ambitions politiques d’autres, les mésaventures amoureuses des deux héros constituent la grande partie de ce roman extrêmement dense et complexe, qui contient diverses autres péripéties vécues par des personnages n’ayant aucun lien avec l’histoire centrale, mais qui illustrent par leurs vies, celles vécues par les protagonistes principaux ».

(source : wikipedia)



Les Créations de Cindy |
Aux Arts etc... |
yannickguilloguitariste |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Des animes en directe
| diattadavid03
| raph's blog