prenons les vagues avec virginia woolf…

virginiawoolf1.jpg

photo in : Life and opinions

« Rien ne devrait recevoir un nom, de peur que ce nom même ne le transforme »

Virginia Woolf - Les Vagues, 1931

le feuilleton prochainement ici et

 



je dis quizz 28 : un chat nommé désir…

flix.jpg

… FASH : déjà 5 bonnes réponses reçues… à vous de jouer jusqu’à ce soir minuit pour connaître dès demain matin, après tirage au sort, le gagnant de Je dis quizz n° 28. Bonne chance à tous…

Au dis quizz 27 de la semaine dernière il y avait une image extraite d’un film avec comme actrice Charlotte Rampling. Il fallait bien sûr reconnaître le sensible film « Vers le sud » que Laurent Cantet (le lauréat de la Palme d’or cannoise 2008.

La gagnante après tirage au sort est la sublime Odile dR qui recevra très prochainement un cadeau inspiration très christorama. Bravo aux participants et à la gagnante.

Cette semaine facile, qui a écrit ce très beau texte :

« Bleu et blanc sont les bords de mer
Où bien des années durant
On s’est vus souvent
Jusqu’au revoir et à l’année prochaine

Tant se passe de temps solaire
Où les amis vont changeant
Tant viennent un beau jour les sentiments
Pour plus grand qu’on devienne

Félix et moi
Étions pareil au même
Et celle qu’on appelait Malvina
Il arriva
Bien-sûr qu’elle soit la même
Celle de nos tous premiers émois

Rouge et noir sont le goût amer
Qu’ont les mots gardés dedans
Quand par amitié c’est suffisant
Pour qu’au mieux on s’abstienne

Tant s’est passé de temps lunaire
Sur le blanc des nuits pourtant
A tant vouloir être et pour longtemps
Celui là qu’elle retienne

Félix et moi
Rêvions pareil au même
Car celle qui ne s’appelait pas comme çà
Il arriva
Qu’elle en prit un troisième
Un inconnu nageant par là

Bleu et blanc sont les bords de mer
Où maintenant vont les enfants
Rien n’y a changé si ce n’est seulement
Que l’eau n’y est plus si claire… »

A vous de jouer ici ou sur : christo.malabat@infonie.fr (des indices sont fournis sur simples demande, n’hésitez pas pour ainsi multiplier vos chances !)

Le gagnant, après tirage au sort chaque jeudi recevra très prochainement un cadeau inspiration très christorama (et en cet automne cela sera sûrement très littéraire ou musical ou de couleur brune)… le bonheur en définitive !

Merci à tous de votre participation et bonne chance pour cette semaine…



sexy et dépendant…

dpendance.jpg

Ces derniers temps les invité(e)s libre(s) sont très débordé(e)s et n’honorent pas les gentilles invitations dont ils sont destinataires… Il va falloir que cela change ! Mais heureusement pour moi, j’ai toujours pas très loin Mister Cui Cui, chroniqueur mondain, qui gracieusement m’offre de temps en temps quelques billets qu’il rédige pour un mensuel indépendant du grand ouest nommé WAG.

Voici donc une de ses dernières chroniques littéraires qui nous présente un écrivain américain que j’affectionne particulièrement, Stephen McCauley :

« Sexe et dépendances sont bien le nerf de la guerre de tout à chacun, quelque soit le continent, l’âge et l’orientation sexuelle. William Collins, célibataire depuis toujours malgré son âge avancé est la preuve vivante de la tourmente que représente la quête amoureuse. Addicte des coucheries via internet William Collins multiplie les rencontres avec tous types de prétendants tous aussi décevants les uns que les autres. Une rencontre fortuite avec un jeune couple à la recherche d’un appartement va accélérer son envie d’appliquer ses nouvelles résolutions. Séduction et projections pour copier ce ménage qui n’est finalement pas si idéal, fin des débauches nocturnes pour se tourner vers celui qui se trouvait sous son nez et avec qui le jeu du chat et de la souris doit cesser. Ces protagonistes sont tous animés d’une même réflexion existentielle, comment réussir sa vie suite à la destruction des Twin Towers » (Mister Cui Cui, octobre 08).

Livre – Stephen McCauley – Sexe et dépendances – Editions 10/18

La semaine prochaine j’espère avoir le plaisir d’accueillir ici, Trotinella et sa fougue et rébellion qui fait d’elle une vraie championne…
 



belle et coquelle…

coquelle1.jpg

photo, christo, octobre 08

C’est renversant, la cocotte Coquelle pour Le Creuset fut dessinée en 1958 par le designer franco-américan : Raymond Loewy (il inventa notamment le logo des petits beurres LU) stationne dans notre maison. 

Elle se retrouve chez nous grâce au don généreux de Loloman (son pseudo sera reconnu par certains) qui lors d’un déménagement nous l’offrit… récemment sa paternité fut reconstituée et son identité réaffirmée… Elle se nomme Coquelle la belle cocotte.

Coquelle est belle, Coquelle est jeune paille, Coquelle nous on l’aime… elle va très vite réintègrer notre cuisine pour une nouvelle vie faite de beauté et de saveur.

Merci Loloman de ce beau cadeau… qui finalement nous renverse !

Coquelle version cabriolet : coquelle2.jpg



mondrian time…

mondrintime.jpg

photo, christo, 26 octobre 08

Aujourd’hui c’est dimanche et je n’ai envie que d’une chose vous adresser cette photo, prise ce matin comme cela en passant dans mon intérieur… et en la regardant j’ai pensé à Piet Mondrian avant je n’y avais pas songé… étrange ce que l’on peut faire sans trop y réfléchir mais je suis bien dans le résultat car j’aime beaucoup l’ami Mondrian…

Bon dimanche à tous…



sourire et puis voilà…

sourire.jpg

photo, christo, 25 octobre 08

… et ouste la crise, la récession, les milliards par ici, qui s’envont et qui reviennent pas enchantement, bye bye les patrons et leur argent de poche plus gros que leur petite poche de costumes, fini la morosité de début de semaine… Pour être heureux vous n’aviez qu’a être au concert d’Alain Chamfort hier soir au Carré des Jalles (33). Un must d’élégance, de fraîcheur et de jubilation collective… Je tiens donc à remercier officiellement Petite souris et Gilles Catishima pour le cadeau reçu… une place pour ce beau et chic concert d’alain chamfort le dandy pop par excellence… merci !

Et pour tout le monde un sourire puisque c’est grave (si on veut) ici



je dis quizz 27… la belle et la photographie…

quizzzzz.jpg

Je dis quizz 27 revient dans sa version expresso après quelques semaines de repos. Voici donc l’image extraite d’un film que j’ai vu récemment avec Mister Cui Cui et qui je dois l’avouer m’a (nous a) beaucoup plu. Donc la question est simple :

De quel film s’agit-il et quel en est le réalisateur ?

A vous de jouer ici ou sur : christo.malabat@infonie.fr (des indices sont fournis sur simples demande, n’hésitez pas pour ainsi multiplier vos chances !)

Le gagnant, après tirage au sort chaque jeudi recevra très prochainement un cadeau inspiration très christorama (et en cet automne cela sera sûrement très littéraire ou musical ou de couleur brune)… le bonheur en définitive !

Merci à tous de votre participation et bonne chance pour cette semaine…



ne rien demander à l’amour…

xavierplumas.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 «… Ne demanderai rien à l’amour. N’attiserai pas les bouches. Ne mangerai pas tous les jours. N’attirerai pas la foudre. Pour embrasser d’un élan, tout cet ennui, si lent… »

Premier extrait du 1er album signé de son nom, où Xavier Plumas (Tue-loup)… se dévoile dans une élégance folk, avec sa voix sèche et ses mots entêtants… Une belle perspective pour janvier 2009 avec la sortie de « La gueule du cougouar »… Patience donc mais… 

en écoute exclusive ici : Xavier Plumas



Tahiti 80 bains douches…

Image de prévisualisation YouTube

Les meilleurs amis sont souvent à l’écoute de nos désirs

Les meilleurs groupes sont souvent discrets comme un souffle léger

Les belles chansons sont en français ou en anglais et tout simplement essentielles

Ainsi va la vie, Tahiti 80 nous revient et mes oreilles d’éléphant en frétillent pour longtemps.

Voilà ma petite chronique du jour :

Les petits trublions de Tahiti 80 emportés par leur leader Xavier Boyer nous reviennent avec un « centre d’activité » hautement contagieux en rythmes et ritournelles pop et dansants. Il s’agit depuis plus de quinze ans d’une aventure qui explore sans l’épuiser un juke box musical emprunt de bonne humeur, de mélodie au charme léger et juvénile. Faire de la pop brillante sans se prendre au sérieux tel est le credo de cette bande à tubes. Pourtant, comme le dit le proverbe, nul n’est prophète dans son pays, d’un succès d’estime dans nos contrées lesTahiti 80 sont adulés de nos amis Japonais. Espérons que ce nouvel opus à la simplicité mélodique des plus fatidiques vous rende complètement addict et l’activity center tournera alors en boucle dans vos oreilles… comme le single All around, vous serez KO au premier round !



Sunjar ou mamie ta conserve est lumineuse…

2bocallampe1.jpg

Grâce à la magie de Trotinella voici la découverte SUNJAR ou un objet pour le moins renversant ou du moins quelque peu insolite ! 

Tout le monde connaît les vieux bocaux que votre Mamie « gâteaux » remplissait avec amour de confitures de fruits gorgés de soleil ou de légumes du potager. Sun Jar reprend le design rétro du vieux bocal à confiture et si vous le placez à la lumière directe du soleil pendant la journée, il s’illuminera d’une douce couleur orangée la nuit venue pendant de longues heures. On a ainsi l’impression d’avoir capturé un peu de soleil ! Un objet discret et original, une lampe d’ambiance chaleureuse qui peut s’utiliser en intérieur ou en extérieur car parfaitement étanche.

Quand le bocal devient lumineux soyons heureux !

ici et bon marché : le bocal auto-éclairant

 



123

Les Créations de Cindy |
Aux Arts etc... |
yannickguilloguitariste |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Des animes en directe
| diattadavid03
| raph's blog