je dis quizz 15 : le voyage enchaîné…

Image de prévisualisation YouTube

Derrière chance en participant jusqu’à ce soir au concours. Déjà 6 bonnes réponses… le gagnant sera connu demain matin.

Dans la série Je dis quizz 15 voici une vidéo/montage maison trouvé sur internet et qui évoque l’univers illustré d’un film à l’esthétique haut de gamme par une mise en scène élégante et poétique. Un film d’une beauté formelle que je trouve d’une « sublimité » qui m’est personnelle. Donc la question de cette semaine est simple :

De qui est ce film et quel est son titre ?

Comme toujours vos pistes ici ou sur christo.malabat@infonie.fr.

bonne chance à vous tous pour cette semaine…



le Rodéo par Olivier Gallis…

dessinachille.jpg

dessin d’Achille B, février 08

… Quel plaisir de recevoir ce mercredi comme Invité Libre l’ami auteur, compositeur, chanteur Olivier Gallis qui de ses ambiances brumeuses et épiques nous raconte un  (son) dimanche et nous dévoile ses pensées propices à la création d’une chanson… encore inédite (du moins je crois !) :

« Dimanche. Documentaire sur un domadorpatagon. Borges et Rulfo respirent derrière moi. Le chat s’en fout – tu peux toujours lui murmurer ce que tu veux à celui-là. L’homme est un héros, au sens ancien, ni-pompier-ni-urgentiste-encore-moins-aristocrate-de-robe-hyperactif, insaisissable, le mot rare, l’œil fendu, la main ferme, un caillou dans la plaine. Une figure à phantasme. Une énigme ? Non. Un philosophe de l’hémisphère sud : si les mots servent à dépouiller le réel, ici, nul besoin d’eux. Il dresse les chevaux sauvages, c’est-à-dire qu’il les rudoie ou les caresses ; c’est selon. Il les embrasse aussi. Il sait la distance.

Et puis il gagne. Des rodéos. Pour l’argent et pour gagner. On le chante. Comme Roland et Rodrigue.

Et il trimballe son fils dans son pick-up pourri pour lui montrer le chemin. Dans l’immensité. Il est temps de laisser la place.

L’homme qui ne tombe pas à pic.

Et tout cela c’est beau. Parce que c’est brut, ample. Exacerbé par le décor, bien sûr. Mais une équation simple. Parce que, comme l’écrit Rilke, il y a beaucoup de beauté partout, et dans l’homme et dans le paysage. Question de point de vue, de perspective – de choix.

Je pense à deux vers de Supervielle,

Je cherche une Amérique ardente et plus ombreuse… Quand les chevaux du temps s’arrêtent à ma porte… 

J’attendais un murmure pour finir une chanson.

Amitiés,

OG

 

Mal à l’aise sur l’alezan – tu t’accroches à ce cheval 

Tu t’accroches au fil des ans, tu repenses à Retamal 

 

Vas-tu mordre la poussière… as-tu peur de la poussière… 

Ce qui t’a poussé là : 

Quelques pessos et l’ennui -l’ennui 

 

Mais rassure-toi 

On ne tombe jamais plus bas 

Que terre 

 

Tes amours américaines rangées en file indienne 

Dans la ruade, bancal, vertige horizontal 

 

As-tu trouvé ta place, seul en selle au final 

Que la foule se défoule 

Tu te fous de tout ça 

 

Tu le sais bien 

On ne tombe jamais plus bas 

Que terre 

 

Sens-tu venir le vent qui s’offre à tes lèvres 

L’enfant s’éveille 

Te ressemble sûrement 

 

Qu’importe la poussière 

Dompter ce cheval 

 

Rodéo dans ce désert 

 

A la longe la montagne 

Te surveille 

Gagne 

 

Et rassure-moi 

On ne tombe jamais plus bas 

Que terre »

Un grand merci à mon ami Olivier Gallis d’avoir joué le jeu de cette invitation, les mots, la création, le sens des liaisons, la terre comme repos, les histoires qui finissent ailleurs… le tout mixé pour nos oreilles sélectives… Il sera en concert bientôt ici : le 27 mars à Bordeaux, tribute Daho @La Politique et le 12 avril au Bokal, deux perspectives sonores agréables à ne pas rater…

La semaine prochaine… l’invité(e) libre sera teinté(e) de surprise…



les envahisseurs sont très urbains…

lesenvahisseurs.jpg

photo : http://benlem2.canalblog.com/

… en flânant sur le net ce week-end à la recherche d’une photo pour illustrer les malheurs de Miss Trotinette je suis tombé sur le blog Benlem2 qui m’a fait beaucoup rire mais aussi réfléchir sur notre rapport à la ville moderne et ses évolutions périphériques… Personnellement j’adore la série Les Envahisseurs (The Invaders) avec le fameux et courageux David Vincent… Mais ces envahisseurs-là sont insidieux, anodins et de plus en plus nombreux… Donc que faut-il conclure… que nous terriens des villes nous ne pourront plus vivre sans eux car sinon fini les trottoirs et les espaces pour piétons ! Étrange sensation que tout est à contrôler et que plus rien ne s’autorégule dans notre modernité… J’arrête là car je deviens vieux jeu moi qui aime tant les villes…

« Ils sont là,
À peine visibles au premier abord, et pourtant bien là.
Quand on s’y attarde, on ne voit plus qu’eux.
Comme une mauvaise herbe qui polluerait nos campagnes,
ils s’attaquent davantage à la ville.
Ils y sont bien, et nous ne sommes pas prêts à les déloger.
Ils se reproduisent à vitesse fulgurante,
grignotant un peu plus tous les jours notre espace vital.
Ils résistent à toute les intempéries, tous les virus, tous les cataclysmes.
Pour se défendre, ils ont déjà blessé.
Leur force : s’implanter doucement, discrètement, dans notre quotidien
sans qu’on s’en aperçoive.

Ouvrez les yeux, vous finirez bien par les voir.

LES ENVAHISSEURS SONT PARMIS NOUS !! »

(texte en page d’accueil de Benlem2)

 



le concert Boeuf (un 22 février 08)…

boeufc2.jpg

photo, christine bernadet, 2007

… il est temps après quelques notes engagées de revenir au plaisir de la musique et de la chanson… Donc ce vendredi 22 février grâce à l’energie permanente de l’Association Bordeaux Chanson nous allons pouvoir vivre de nouveau le plaisir de concerts intimes pour univers particuliers.

A mon grand bonheur, la découverte de BOEUF ou un fameux Fabien des landes (cela rapproche forcément)… qui sortit en 2007 son premier album « Au dedans » très remarqué des critiques, des auditeurs curieux et exigents…

« Entre pop et chanson. On y voit et on y entend des guitares fraîches, du vieux Rhodes, le bois de la contrebasse et du violoncelle, le clac des machines et puis des mots … » (Boeuf)

Le plaisir donc de le retrouvé en 1ère partie de David Lafore plus connu…

Venez donc nombreux… Nadine de Lormont est attendue, Yann et le Chat Poté, Pierre de la lune aussi… et vous tous lecteurs de ce site… je vous attends :

infos : Bordeaux Chanson

boeuf

22 févr. 2008, 19:00
18 rue Bourbon, Bordeaux, 33000

Boeuf en 1ère partie de David Lafore

 



kokopelli nos amis…

ogm3.jpg

photo : trouvée ici

Nous l’avons tant attendue, la voici enfin la chronique libre de Chris la toulousaine… débordée elle trouva tout de même ce week-end la temps de nous concocter cette note d’humeur qui nous met du vert au coeur…

« Je constate chaque jour avec plaisir que ce petit blog chéri quitte de plus en plus souvent les hautes sphères de la littérature et de l’Art pour sombrer dans l’engagement social, voire totalement gauchiste (bravo et merci à Miss Trotinette-à-Réaction et la Petite-Souris-Enervée). De l’esprit critique et de la subversion, bien !!!
Mais, tout cela manque cruellement de verdure, de bonnet péruvien qui gratte, de tisane de luzerne, de grosses moustaches tombantes, bref  : d’Ecologie !
Pourtant, pendant qu’on s’intéresse vaguement à ce qui pousse dans nos champs et finit dans nos assiettes, les gros industriels, eux, s’en occupent. Le grenelle de l’environnement a essayé d’endormir l’opinion publique et les belles déclarations nous ont fait croire que la planète était sauvée, mais au nom des réalités économiques, on continue allègrement à faire n’importe quoi.
Dernièrement, l’association kokopelli qui a pour vocation de commercialiser des graines de variétés anciennes de fleurs et de légumes vient d’être condamnée à de lourdes amendes au profit des industriels de la semence. Ceux ci n’admettent pas que puissent circuler librement des variétés anciennes qui ne sont pas dans leurs catalogues et surtout qui échappent à leur contrôle.
Au même moment, le projet de loi OGM en cours de rédaction prévoit de multiplier les essais sur les OGM et vient d’inventer un délit de fauchage passible de 2 années de prison. Et je ne parle pas des agrocarburants, qui menacent de bouffer toutes nos terres agricoles après avoir accéléré l’élimination des forets en amazonie comme en indonésie.
Contrairement aux apparences, ces sujets ne sont pas des querelles d’agriculteurs mais concernent notre alimentation, donc notre santé et la biodiversité, donc notre survie sur la planète.
Il est grand temps de reprendre le pouvoir sur ce qu’on plante dans nos jardinets charmants et ce qu’on mets dans nos assiettes en porcelaine anglaise. Vive le bio, vivent les Amap, vivent toutes les formes de résistances à ces World Compagnies qui ne nous valent pas que du bien et vive José aussi qui à pas mal contribué à nous ouvrir les yeux sur tout ça. »

bonus : une chanson du dimanche un mercredi sur le thème : ogman

Décidément ce blog devient de plus en plus engagé… m’échaperrait-il ? suis-je victime de mes invités libres qui sont plus résistants que la moyenne ! En tout cas mille mercis à l’amie Chris la toulousaine que l’on adore et à très bientôt pour une nouvelle saga écolomilitanticorésitance…

la semaine prochaine j’espère avoir comme Invité libre l’ami chanteur compositeur Olivier Gallis



trouble de la personnalité…

imagedechetsombrechinoise1.jpg

photo : www.koreus.com

… chers amis Miss Trotinette vit un problème existentiel des plus renversant ! Elle est confrontée à son double maléfique (comme dans batman ou spiderman 3 !) qui se révèle à elle via le monde impitoyable d’Internet. De quoi s’agit-il ? Et bien voici ses mésaventures.

« Eh bien, voilà : au gré des dérives d’Internet, je me suis retrouvée sur le blog d’Alain Juppé (par hasard, je vous jure) et là : surprise ! Je trouve le texte ci-dessous signé de mon nom (car, dans la vraie vie je ne m’appelle pas Miss Trotinette). Je vous promets que ce n’est pas moi qui ai écrit cette lettre d’Amour à notre charmant futur ex maire (croisons les doigts).

De toute façon, j’ai une preuve et ceux qui me connaissent pourront témoigner en ma faveur : si j’étais pâtissière (et ça c’est déjà pas crédible) je boufferai mon fonds de commerce tellement je suis gourmande car quand il s’agit de pâtisserie je ne partage pas ni avec Nathalie Machin ni avec personne, non mais !

POURVU QUE VOUS ME CROYIEZ !!!

« Vendredi 29 Juin 2007 – 23:35:48

UNESCO BORDEAUX
Tout d’abord, FÉLICITATION ! Heureuse d’avoir vu le jour cours du Médoc, à l’époque de la Clinique des « Poupons »…Fière de vivre à Bordeaux avec à sa tête un homme qui se bat pour ses idées et qui a transformé notre ville, et fière de fabriquer une pâtisserie, qui porte le nom de ma ville depuis déjà 10 ans (Les Merveilles de Bordeaux). Mr Juppé, je me fait plaisir à vous remercier pour tout, en vous faisant parvenir à la Mairie dans les jours qui viennent, un échantillon de mes produits. Nathalie Delattre a déjà eu l’occasion de les apprécier. Encore un grand merci, pour notre ville, Bordeaux est mondialement connue et pas uniquement pour ses bons vins. Que les bordelais cessent d’aller visiter les pays étrangers et découvrent enfin leur ville, bon nombre d’entre eux connaissent à peine l’histoire de Bordeaux. Avec Bordeaux, Patrimoine de L’UNESCO, ils auront certainement plus envie de découvrir nos musées et autres monuments historiques qui valent n’importe quelles merveilles du monde. Sincères et respectueuses salutations. C.TORRES »

Cher Miss Trotinette moi je te crois… mais je tiens aussi à te dire que les patisseries de ton alter égo non souhaité ne sont pas une si grande réussite que cela car introuvable sur le net ! Je tiens aussi à attirer ton attention sur le fait que tu as d’autres sosies plus sympathiques comme celle qui a écrit un roman « Les fleurs du coeur »… mais rien ne garantit la qualité de l’ouvrage… Pour l’instant je préfère ta prose si caustique et si sincère… et toujours si renversante !

 



un dimanche répliquant…

bladerunnerid.jpg

… il ya des films qui sont indispensables à mon univers… Blade runner de Ridley Scott est de ceux-là…. Et voilà le coffret collector que les fans de Blade Runner ne peuvent pas rater. L’histoire d’un policier désabusé dans un futur aux mégapoles plongées dans l’obscurité permanente et sa chasse aux Répliquants, humanoïdes trop humains. Film de science fiction par excellence, adaptée d’un très beau roman de Philip K. Dick. Pas moins de 5 dvd pour découvrir tous les secrets de ce film culte, ses multiples versions, son univers épique et son tournage rocambolesque… Le chef d’œuvre des chefs d’œuvre rien que pour vous. Un coffret monumental. Un film monumental… Mon film de science fiction…



fleurs for you…

fleurspourvous.jpg 

photo, christo, février 08

… il fait frais, il fait beau, il y a des fleurs dans ma maison… je les offre aux bordelaises et autres créatures humaines qui passent par ici aujourd’hui…

 



memento memory…

goodevil05.jpg

La phrase de la semaine (l’auteur restera anonyme car trop de lumière abîme le tein) :

« Croyez-moi, on ne traumatise pas les enfants en leur faisant cadeau de la mémoire de ce pays »

… en êtes vous bien sur Monsieur le…. Ce genre de phrase polisée et inscrite dans un plan de communication haut de gamme ne me laisse nullement indifférent ! Cette manière de faire de l’émotionnel avec l’histoire… me fait peur. Je vous propose donc de transformer cette actualité (accrocheuse pour mieux nous détourner de l’essentiel) en culture et en musique avec une très belle chanson à laquelle je pense systématiquement lorsque l’on évoque cet « extraordinaire » épisode historique. Il s’agit de « Ghosts » de Japan… écoutons plutôt :

Image de prévisualisation YouTube



lecture du vendredi : l’homme accidentel de philippe besson…

Image de prévisualisation YouTube

… des notes ping-pong entre La petite maison jaune et ici… c’est souvent une résonance affective, culturelle, commique, ludique et bénéfique… J’aime beaucoup l’écriture et l’univers de Philippe Besson… j’ai presque dévoré tous ses livres avec gourmandise et émotion. Hier ce fut la Saint Glin Glin (ou quelque chose comme cela selon Pascal Parisot !) et en retrant de dordogne je me suis arrêté pour acheter L’Homme accidentel afin de l’offrir à Mister Cui Cui… Je ne l’aurais pas dans ma bibliothèque personnelle… mais pas loin à quelques mètres et je pense que l’on m’accordera gentiment le droit de le lire très vite…

Présentation de l’éditeur

L’un est un inspecteur de police de Los Angeles, marié et sans histoires. L autre est la nouvelle coqueluche d Hollywood, celui dont les tabloïds s arrachent les photos. Sans l assassinat d un jeune prostitué dans un des quartiers les plus riches de L.A, ils ne se seraient jamais rencontrés… Alors que deux mondes opposés se télescopent dans un jeu de cache-cache mêlé de fascination et de faux-semblants, l’enquête policière va révéler bien plus que l’identité du coupable. Derrière le cliché d une existence bien rangée, ou celui des paillettes et du glamour, se cachent la vulnérabilité et la solitude de deux êtres. Aucun n’ avait prévu l’attirance violente qui les pousse soudain l’un vers l’autre. Comment ces deux hommes, icônes d une certaine Amérique et symboles de la virilité, vont-ils faire face à l’inédit ? Et combien de temps un amour, même absolu, peut-il se maintenir en marge de la morale et des lois ? Tantôt roman noir, tantôt road movie, cet hommage aux films hollywoodiens est aussi le récit d’une ville mythique, Los Angeles, où l’omniprésente lumière californienne irradie tout, des rues aux villas de stars, en passant par les motels de Venice Beach et les rivages du Pacifique. Cette lumière vengeresse semble n’avoir qu’un seul but : révéler le mensonge des apparences, confronter les êtres à leurs secrets enfouis et à leur vérité nue.

Biographie de l’auteur

Philippe Besson est l’auteur de En l’absence des hommes, Son frère (porté à l’écran par Patrice Chéreau), L’Arrière-Saison (grand prix RTL-Lire), Un garçon d Italie, Les Jours fragiles, Un instant d’abandon (les droits de ces trois derniers romans ont été cédés pour le cinéma) et Se résoudre aux adieux. Ses romans sont traduits dans dix-sept langues. Il vient d’écrire le scénario du second film de Laure Duthilleul (réalisatrice de À ce soir) et entame une collaboration avec André Téchiné.

on parle de ce livre ici



123

Les Créations de Cindy |
Aux Arts etc... |
yannickguilloguitariste |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Des animes en directe
| diattadavid03
| raph's blog