fred uhlman n’est pas soldé…

lamiretrouv.jpg

photo, christo, janvier 08

Dans la série Ceci n’est pas soldé… cette semaine un petit mais très beau livre. En écho de la chronique del’ami Gb mercredi dernier cela m’a fait penser à « L’ami retrouvé » de Fred Uhlman un petit livre bien au chaud dans ma bibliothèque que j’avais adoré en son temps par sa bouleversante histoire, si personnelle et pourtant universelle ! J’avais aussi beaucoup aimé le film adapté du livre par le cinéaste jerry schatzberg en 1989… Et en m’intéressant de nouveau à cet écrivain… je m’apperçois qu’il y a un texte « Lettres de Conrad » qui donne une autre version de l’histoire de l’ami retrouvé ou du moins une sorte d’épithaphe à cette belle histoire. Ne l’auyant pas lu… je me dépêche de combler ce vide… Merci l’ami Gb de me rappeler à ce beau moment de littérature à poursuivre…

Fred Uhlman (né le 19 janvier 1901 à Stuttgart, Allemagne, mort à Londres en avril 1985)est un écrivain et peintre britannique d’origine allemande.

L’enfance de Fred Uhlman aura été aventureuse, c’est le moins qu’on en puisse dire. Dans sa jeunesse, il fréquenta le lycée Eberhard Ludwig de Stuttgart. Ses matières préférées étaient le français, l’allemand, l’histoire et les mathématiques. Il débuta des études de droit en 1927 à l’université de Tübingen, puis à Fribourg et Munich ; il devint avocat.

Il ne put maintenir son cabinet dans l’Archivstrasse à Stuttgart, ses activités au SPD(Parti social-démocrate d’Allemagne), et quitta son pays pour Paris le 24 mars 1933, échappant ainsi au sort qui attendait de nombreux juifs. À Paris, il se livra à des occupations diverses : création d’un cinéma pour enfants, journalisme, vente de tableaux, commerce de poissons tropicaux. C’est là aussi qu’il débuta une carrière de peintre.

En mars 1936, son séjour à Tossa del Mar en Espagne coïncida avec le début de la guerre civile mais il eut le temps d’y rencontrer sa future épouse, Diana, fille de Sir Henry Page Croft, membre du parlement britannique. Il fut alors obligé de quitter l’Espagne pour le Royaume-Uni en 1938, pays dont il ne connaissait ni la langue, ni les coutumes.

Là-bas, il installa le Comité des Artistes refugies, un centre anti-nazi pour les réfugiés et les combattants d’Espagne, mais quelques mois plus tard, alors que sa femme attendait son premier enfant, il fut fait prisonnier à l’île de Manpar les Britanniques en juin 1940, car considéré comme suspect, étant d’origine allemande ; c’est pourquoi il fut enfermé au camp d’Hutchinson, où les internés passaient leur temps à peindre ou à écouter des conférences. Mais, c’est là aussi qu’il put continuer à exercer son ancienne passion, la peinture. Fred Uhlman témoigne :

« Ce n’étaient pas les hommes les plus intelligents qui tenaient le coup le mieux, mais ceux au quotient intellectuel le plus bas. Pour certains c’était le bon temps, puisque tout leur était procuré : asile, nourriture, compagnie et ils étaient à l’abri des bombardements aériens. Assis sur la pelouse, ils jouaient aux cartes du matin au soir, parfaitement heureux… »

Libéré, Fred Uhlman deviendra un Britannique et un peintre célèbre. Il meurt à Londres en avril 1985. Il dédiera son livre L’ami retrouvé à Paul et Millicent Bloomfield.

souce : wikipedia.org



3 commentaires

  1. Roro 21 octobre

    svgfb

    Répondre

  2. Anonyme 15 octobre

    bien

    Répondre

  3. Anonyme 15 avril

    qui sont paul et millicien bloomfield

    Répondre

Laisser un commentaire

Les Créations de Cindy |
Aux Arts etc... |
yannickguilloguitariste |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Des animes en directe
| diattadavid03
| raph's blog