quel fumet…

fumee.jpg

… c’est la reprise de nos petites rubriques hebdomadaires… et comme chaque lundi voici C’est renversant sous la houlette de la chroniqueuse de choc Miss Trotinette qui nous découvre toujours des scoops détonants… Une histoire de fumée cette semaine. Vous savez bien que depuis le 2 janvier il est interdit de fumer dans les lieux publics, je suis un non fumeur, je ne peux qu’approuver cette résolution de santé publique qui va nous permettre de ne plus sortir d’un bar ou concert en ayant l’impression d’être un thé Lapsang Souchon ! Et pourtant je suis un peu nostalgique des ambiances enfumées et des volutes nuageuses dans certains lieux historiquement concernés… les clubs de jazz, les cafés concerts, les boums adolescentes… Et puis comment ne pas émettre un doute sur ce qui nous sera réservé dans le futur, pourquoi ne pas interdire dans le même sens la fumée des usines, des gaz d’échappemet, le brouillard, les feux de cheminée, l’encens, la buée le matin lorsqu’il fait très froid, le fumet d’un bon repas… Ce n’est peut être qu’une question de temps… Soyons patient… Voici la nouvelle dégotée par Miss Trotinette :

 

« Petite histoire piquée dans le très rigolo Bouquinerde Annie François. Elle et son compagnon s’installent dans un troquet. Elle fume. Il lit le journal. Le couple sent alors « les regards fulminants des voisins. » Elle écrit : « Je les crus incommodés par mon tabagisme ou les tornades coups de tonnerre toujours associé au feuilletage des journaux. Nous nous apprêtions à changer de place quand un aigre “Vous ne pouvez pas lire ailleurs ?“ nous éclaira. » Diantre ! C’est du vécu, du direct live, raconté par Annie François. On ne lit pas au restau, on ne lit pas à table ! Pour lire, faut se planquer ! C’est arrivé près de chez nous, il y a peu – le livre a été publié en 2000 (Le Seuil).

Ces temps-ci, j’entends des murmures : en public, il faut de la tenue, sinon, où va-t-on ? A quand une vraie de vraie interdiction de lire au restau, d’écrire sur son petit carnet, de bouquiner au zinc, de feuilleter son hebdo favori à la cantine ? Lire, c’est mauvais, dangereux : ça donne des idées, et du plaisir en plus. Lire, c’est le diable !

Pour conjurer le sort et par esprit d’effronterie, j’ajoute : à quand l’interdiction de chanter ? A quand l’interdiction de se dire bonjour, de papoter ? A quand l’interdiction de fumer dans la rue ? A quand l’interdiction de se promener la nuit au bord de la mer ? Ça, c’est du vécu aussi, l’été dernier à la Baule lors des rencontres « Ecrivains en bord de mer », il était interdit de contempler les vagues à deux heures du matin… Police ! au lit !

PS : des petits malins vont-ils s’amuser à rallonger la liste des interdictions ?

Bien à tous (sauf les bandits & cie)« .Martine Laval

(http://www.telerama.fr/livre/23869-fumeux.php)

… merci encore et à la semaine prochaine…



Les Créations de Cindy |
Aux Arts etc... |
yannickguilloguitariste |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Des animes en directe
| diattadavid03
| raph's blog